Ce dimanche, alors qu'une messe est donnée à Trèbes en hommages aux victimes de Radouane Lakdim, l'enquête se poursuit pour déterminer les complicités et contacts de l'assaillant. Un hommage national sera rendu au gendarme Arnaud Beltrame, mort en ayant pris la place d'une otage.

Le Super U de Trèbes, où le terroriste a réalisé sa prise d'otages
Le Super U de Trèbes, où le terroriste a réalisé sa prise d'otages © AFP / Idriss Bigou-Gilles / Hans Lucas

Les notes manuscrites retrouvées chez le terroriste sont plutôt confuses mais elles font penser à un testament, dans lequel Radouane Lakdim évoque le groupe terroriste Etat Islamique. La découverte de ce document accrédite donc la thèse d'une attaque préméditée

Dans cet apparement de la cité Ozanam de Carcassonne, les policiers antiterroristes ont également saisi un téléphone portable et un disque dur d'ordinateur. Les cyber-enquêteurs vont maintenant tenter de les faire parler pour en savoir plus sur les fréquentations du tueur, et sur les sites Internet qu'il consultait.

Au supermarché Super U de Trèbes, trois engins explosifs artisanaux ont été retrouvés sur Radouane Lakdim, qui a tué ses victimes avec un pistolet de petit calibre. Il portait aussi sur lui un couteau de chasse. Comment s'est-il procuré ce matériel ? A-t-il bénéficié de complicités ? Ce dimanche, les policiers interrogent toujours la jeune compagne du terroriste, ainsi qu'un mineur de 17 ans considéré comme l'un des plus proches amis du tueur.

Trèbes traumatisée

Pendant ce temps, dans les rues de Trèbes, l'hommage aux trois victimes de cette prise d'otages se met petit à petit en place. "Stop, stop la violence", peut-on lire sur un petit mot, laissé avec des gerbes de fleurs par Victoire, 11 ans, et Bérénice, 9 ans. Parmi les habitants du village, plusieurs étaient sur les lieux lors de l'attaque : "J'étais au rayon 'pains au lait', j'ai entendu deux coups de feu, et là je l'ai vu : le terroriste. Et il m'a vu. Il est venu vers moi, a crié "Allah Akbar", et on a dû se réfugier dans les frigos", raconte Catherine. 

"Tous ont vu la mort dans les yeux", explique le maire de Trèbes, Eric Menassi. "Nous avons besoin de nous recueillir et de nous apaiser collectivement, il y a une solidarité incroyable. Il y aura un avant et un après", affirme-t-il. Ce dimanche matin, une messe est donnée en hommage aux victimes. 

Hommage national à Arnaud Beltrame

En outre, samedi soir, l'Elysée a annoncé qu'un hommage national serait rendu à Arnaud Beltrame, officier de gendarmerie "mort en héros" après avoir proposé d'échanger sa place avec celle d'un otage. La date de cet hommage n'a pas encore été précisée. 

En Ardèche, selon France Bleu, un collectif demande d'ores et déjà qu'une rue du village de Plats soit renommée en hommage à Arnaud Beltrame. La proposition sera étudiée dès lundi par le conseil municipal. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.