Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats,mort lors de l’assaut de l’appartement de Saint-Denis
Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats,mort lors de l’assaut de l’appartement de Saint-Denis © MaxPPP

Soupçonné d'avoir participé à la fourniture d'un logement à deux auteurs des attentats de Paris durant leur brève cavale, un homme de 25 ans a été mis en examen et écroué après avoir été présenté à un juge d'instruction.

Un délinquant de 25 ans, soupçonné d'avoir aidé à offrir un refuge à Abdelhamid Abaaoud, a été mis en examen et écroué samedi dans l'enquête sur les attentats de Paris, dont un des auteurs présumés, Salah Abdeslam, reste insaisissable. Aidé par plusieurs personnes dans sa fuite, Abdeslam a disparu après une ultime trace laissée lors d'un contrôle routier dans le nord de la France quelques heures après les attaques du 13 novembre, actions terroristes les plus sanglantes de l'histoire de France avec 130 morts.

Le parquet va demander une mise en examen

Mohamed S. aurait ainsi mis en contact la cousine d'Abaaoud, Hasna Aïtboulahcen, et Jawad Bendaoud, qui a fourni contre rémunération l'appartement de Saint-Denis où le jihadiste belge et un complice non identifié se sont réfugiés avant d'y mourir le 18 novembre, lors de l'assaut de la police. Aïtboulahcen avait aussi été tuée. Sur ce volet franco-belge de l’enquête, Bendaoud est pour le moment le seul mis en examen. Les services antiterroristes voient la main de cet homme, qui semble avoir fait depuis plusieurs mois des allers-retours entre la Syrie et l'Europe, dans plusieurs projets d'attentats.

Mohamed S. aurait rencontré Bendaoud en détention

Cette connaissance de Bendaoud était également en relation avec Aïtboulahcen pour lui avoir fourni de la cocaïne. Bendaoud et Mohamed S., dont l'identité n'a pas été communiquée, s'étaient rencontrés en détention en 2011, où ils purgeaient des peines de droit commun, a ajouté cette source. Ni l'un ni l'autre n'appartiennent à la mouvance radicale.

Deux autres hommes sont recherchés

En Belgique, huit personnes ont été inculpées et écrouées, soupçonnées d'avoir apporté une aide aux auteurs des attentats de Paris, dont neuf sont morts. Un membre du commando, Salah Abdeslam, est en fuite, tout comme un de ses proches, Mohamed Abrini. Deux autres hommes, contrôlés en Autriche avec Salah Abdeslam en septembre, sont recherchés. Ils n'ont pas été identifiés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.