Au procès de Francis Heaulme, jugé pour le double meurtre de Montigny-Lès-Metz, l’accusé, qui avait d’abord incriminé Henri Leclaire, est subitement revenu sur ses déclarations.

Henri Leclaire (à gauche) et son avocat, lors du procès Heaulme à Metz en 2014.
Henri Leclaire (à gauche) et son avocat, lors du procès Heaulme à Metz en 2014. © AFP / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Au procès Heaulme, la journée d’audience de mercredi s'est terminée sur une impasse. L’accusé nie toute participation au double meurtre de Montigny-Lès-Metz, mais il est aussi revenu sur ses déclarations précédentes, quand il accusait un autre homme, Henri Leclaire, d’avoir tué les enfants.

Désormais, Francis Heaulme ne se souvient plus de rien. Pas plus qu’Henri Leclaire, entendu comme témoin, et qui a failli être renvoyé aux assises en compagnie de Francis Heaulme. Sa mise en cause par deux témoins de dernière minute avait entraîné le renvoi du procès, en 2014.

"J’ai dit n’importe quoi"

Henri Leclaire a pris un sérieux coup de vieux depuis sa déposition, il y a trois ans, dans cette même salle des assises de Metz. A 68 ans, atteint de Parkinson, il se déplace avec une canne. L’homme a depuis bénéficié d’un non-lieu. Mais le président Steffanus le traite comme un accusé. Il lui lit l’intégralité des aveux qu’il avait passé en 1986, avant de se rétracter. Henri Leclaire répond en boucle : "J’y étais pas. J’me souviens pas. J’ai dit n’importe quoi".

Le désespoir des familles

Il ne reconnaît même plus qu’il était dans la rue ce jour là, comme l’attestent plusieurs témoins, au désespoir de l’avocate de la mère de Cyril, Me Dominique Boh-Petit. Elle s’était battue pour que les deux hommes soient renvoyés côte à côte aux assises, comme co-auteurs des faits.

"Il ment, devant la cour d’assises, quand il dit qu’il n’est pas sorti de chez lui ce dimanche-là. Pourquoi est-ce qu’il ment, cet homme ? Je ne sais pas, qu’est-ce qu’il cache… ça me bouleverse, parce que Mme Beining, qui a des problèmes de santé, m’a dit ‘de toutes façons c’est pas grave, le procès va finir, je vais savoir qui a tué mon enfant, et je pourrai mourir aussi.’ Mais elle est pas bête, madame Beining…

Toutes les deux, on sent qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans ce procès

En désespoir de cause, le président se tourne vers Francis Heaulme, qui a longtemps accusé Henri Leclaire d’avoir tué les enfants. Même impasse :

Ce que j’ai dit, c’est faux, j’le connais pas

Le président sort de ses gonds : "Vous vous foutez du monde, de la justice, des gendarmes, des policiers!" L’accusé répond d’une voix forte : "Non". Le président conclut, rouge de colère : "C’est insupportable pour les familles. Réfléchissez à ça, cette nuit". Le procès se poursuit jusqu'au 18 mai.

► SUIVEZ LE LIVE TWEET de Corinne Audouin au procès Heaulme

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.