Comme au premier tour, le dispositif de sécurité est à son maximum pour ce deuxième tour du scrutin présidentiel.

Comme au premier tour de la présidentielle, 7000 militaires du réseau sentinelle sont affectés à la sécurité du scrutin
Comme au premier tour de la présidentielle, 7000 militaires du réseau sentinelle sont affectés à la sécurité du scrutin © AFP / Joel SAGET

Les dispositifs de sécurisation du second tour seront les mêmes qu’il y a deux semaines, puisque les menaces qui pèsent sur le scrutin sont considérées comme toujours aussi élevées par le ministère de l’Intérieur. La différence, c’est l’après-vote. La place Beauvau travaille depuis le 23 avril avec les staffs des deux candidats sur les rassemblements festifs pour célébrer la victoire.

Emmanuel Macron voulait, par exemple, le Champs de Mars, mais la mairie de Paris a refusé pour cause de visite la semaine prochaine des experts du CIO pour la candidature de Paris au Jeux Olympiques de 2024 : pas question, dans ces conditions, de voir les pelouses endommagées. Ce devrait finalement être l’esplanade du Louvre.

Vigilance après l'annonce des résultats

Les dispositifs autour des bureaux de vote ont été testés au premier tour, et ont été reconduits avec 50 000 policiers et gendarmes, 7 000 militaires du réseau Sentinelle, ainsi que les agents municipaux réquisitionnés. Mais le défi cette fois, ce sont les rassemblements et éventuelles manifestations qui éclateront dimanche soir après la victoire de l’un ou l’autre des deux candidats qui s’ajoutent au risque terroriste.

On devrait donc avoir des lieux sécurisés de type "fan zone" comme à l’Euro de football, avec différents niveaux de filtrages, assurés par les candidats et les forces de l’ordre publique.

► ÉCOUTER | Pierre-Henri Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur :

La Préfecture de police de Paris a annoncé 12 000 agents qui seront déployés dans la capitale. Des arrêtés d’interdiction de séjour pour la journée de dimanche seront pris ce vendredi à l’encontre d’un certain nombre d’activistes violents.

► EN DÉTAIL | Présidentielle : quel taux de participation pour le second tour ?

► ALLER PLUS LOIN | Deuxième tour de l'élection présidentielle : les modalités du scrutin

► LIRE AUSSI | Les juges veillent aux urnes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.