Les deux hommes ont toujours clamé leur innocence
Les deux hommes ont toujours clamé leur innocence © maxppp

Les deux hommes, condamnés à 20 ans de prison en 2004 pour le meurtre d'un dealer qu'ils ont toujours nié, ont été acquittés ce jeudi par la cour d'assises du Gard.

Ils sont innocents et acquittés. Après 17 ans de combat, Abdelkader Azzimani et Abdelrrahim El Jabri, condamnés à 20 ans de réclusion en 2004 pour le meurtre d'un jeune dealer à Lunel, ont été acquittés.

La cour d'assises du Gard a annulé leur condamnation ce jeudi à Nîmes à l'issue de leur procès en révision.

Une décision exceptionnelle puisque Azzimani, 49 ans, et El Jabri, 48 ans, sont les neuvième et dixième condamnés à obtenir un acquittement depuis 1945 au terme d'une procédure en révision.

Les deux hommes qui ont toujours clamé leur innocence, ont passé 12 et 13 ans derrière les barreaux. Ils ont obtenu l'annulation du verdict de la cour d'assises de Perpignan de juin 2004 après le revirement d'un témoin et la mise en cause d'un nouveau suspect lors d'une expertise ADN.

"C'est un poids qui tombe. Ce costume n'était pas le nôtre. J'ai toujours marché la tête haute, condamné et recondamné", a expliqué Abdelkader Azzimani qui a failli se suicider en prison mais "veut maintenant tourner la page". "C'est enfin la délivrance, la fin du calvaire. Je vais crier, chanter, danser, vive la vie. Mais j'ai une pensée pour la famille de la victime", s'est réjouit de son côté Abdelrrahim El Jabri.

Ils disposent de six mois pour entamer une procédure en indemnisation.

La dernière personne acquittée était Marc Machin en décembre 2012. Il avait été innocenté des soupçons de meurtre de Marie-Agnès Bedot, en décembre 2001 sur le pont de Neuilly dans les Hauts-de-Seine.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.