RÉVÉLATIONS - Alors qu’il prend sa retraite de la magistrature, Jean-Michel Lambert, juge d’instruction de l’affaire Grégory (qui sort un livre confession la semaine prochaine) affirme dans une interview à France Inter que "Bernard Laroche est innocent" et qu’il "éprouve un fort sentiment de culpabilité" pour l’avoir inculpé d’assassinat et l’avoir maintenu en détention pendant trois mois à l’automne 1984.

► ► ► À L'ANTENNE | Secrets d'info, tous les vendredi à 19h20

L’affaire du petit Grégory est l’une des plus grandes énigmes criminelles de l’après-guerre. Le 16 octobre 1984, Grégory Villemin, 4 ans, avait été retrouvé noyé, pieds et poings liés, dans la Vologne (Vosges). Bernard Laroche, un cousin du père de Grégory Villemin, avait été inculpé pour assassinat quelques jours plus tard. Placé en détention provisoire, il est finalement libéré le 4 février 1985.

Le 29 mars 1985, convaincu de la culpabilité de Bernard Laroche, Jean- Marie Villemin l’abat d’un coup de fusil. Il sera condamné pour ce crime à cinq ans d’emprisonnement dont un avec sursis. L’affaire Grégory, qui a connu un très fort retentissement médiatique, n’a jamais été élucidée. Un temps soupçonnée, la mère du petit Grégory a été innocentée.

A l’époque de l’instruction, le magistrat Jean-Michel Lambert, jeune et inexpérimenté, avait très critiqué pour la gestion de ce dossier. Dans son ouvrage De combien d’injustices suis-je coupable ?, il avoue ne jamais s’être remis de cette affaire, regretter profondément la culpabilité qui pèse encore sur Bernard Laroche et avoir été "l’un des artisans de cette abjection".

Mots-clés:

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.