bernard tapie sera entendu dans le dossier sur l'arbitrage
bernard tapie sera entendu dans le dossier sur l'arbitrage © reuters

L'homme d'affaire devrait être entendu la semaine prochaine, dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage qui lui a permis de toucher 403 millions d'euros. Trois personnes sont pour l'instant mises en examen pour escroquerie en bande organisée.

Pour l'instant, Bernard Tapie assure n'avoir pas reçu de convocation. Mais une source proche de l'enquête assure que l'homme d'affaires sera le prochain à être interrogé sur son arbitrage de 2008.

Selon des éléments du dossier publiés la semaine dernière par Le Monde, les enquêteurs disposent de suffisamment d'éléments pour démontrer l'escroquerie en bande organisée.

A ce jour, trois personnes ont été mises examen pour ce chef, l'ex-juge arbitre Pierre Estoup, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, et Jean-François Rocchi, l'ancien président du Consortium de réalisation (CDR), l'organisme chargé de gérer le passif du Crédit Lyonnais.

Bernard Tapie s'estimait lésé lors de la revente par la banque de l'équipementier sportif Adidas et un arbitrage a mis fin à nombre de procédures judiciaires.

Lagarde, Estoup, Tapie, Guéant...

Claude Guéant, ex-secrétaire général de l'Elysée, devrait être également entendu dans les jours prochains, selon une source proche de l'enquête.

L'ex-ministre de l'Economie Christine Largarde, qui a accepté l'arbitrage et n'a pas introduit de recours contre son résultat, a été placée parallèlement par la Cour de justice de la République sous le statut de témoin assisté.

Selon Le Monde, les enquêteurs soupçonnent maintenant Pierre Estoup d'être intervenu dès 1998 en faveur de Bernard Tapie dans une autre affaire, celle des comptes frauduleux de l'Olympique de Marseille.

Le magistrat aurait tenté d'influencer le président du tribunal chargé du procès en appel de l'homme d'affaires, explique le quotidien. En première instance, Bernard Tapie avait été condamné à trois ans de prison, dont 18 ferme. En appel, sa condamnation avait été ramenée à trois ans de prison avec sursis.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.