une enquête préliminaire viserait une société de bernard tapie
une enquête préliminaire viserait une société de bernard tapie © reuters

Le parquet de Paris vient d'ouvrir une enquête préliminaire sur une société en de commerce en ligne (Blue Sugar) appartenant à l'homme d'affaires et à son fils. Ce dernier parle sur France Inter d'un acharnement judiciaire sur la famille Tapie.

C'est le Parisien qui évoque l'affaire aujourd'hui, le parquet de Paris indiquant ne pas être en mesure de confirmer cette information. Le journal assure que Bernard Tapie est à nouveau sous surveillance, indirectement en tout cas, puisque l'État s'intéresse de près à des mouvements de fond d'une société à laquelle il est lié.

Selon nos informations, Tracfin, la cellule antiblanchiment du ministère des Finances, vient de procéder à un signalement pour cause de mouvements de fonds suspects sur les comptes de cette société. Dans la foulée, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire.

Ce nouveau dossier n'a pour le moment aucun lien avec l'affaire Adidas, qui avait entraîné en juillet la mise sous séquestre par la justice des biens de Bernard Tapie, selon le journal.

Laurent Tapie affirme ne pas avoir connaissance de l'ouverture de cette enquête préliminaire sur Blue Sugar, mais assure qu'il est serein.

"J'assume les conséquences de mon nom"

"Je suppose qu'il s'agit d'un virement d'un excédent de trésorerie d'un million d'euros vers une banque au Luxembourg, où les intérêts étaient plus intéressants qu'en France", explique-t-il, soulignant que la détection de ce mouvement par Tracfin n'était pas étonnante en elle-même.

En revanche, ce qui le surprend plus, c'est l'ouverture d'une enquête judiciaire sur le sujet : "Les autres enquêtes étaient toutes administratives". Le fils de Bernard Tapie évoque même un complot, au micro de Sébastien Paour.

La différence c'est que toutes les autres sociétés, elles n'ont pas Bernard Tapie dans leur capital, donc on les emmerde pas. Ça fait un an, depuis qu'il y a eu l'alternance, que j'ai reçu les inspecteurs du fisc, des douanes, de la police, de la DGCCRF, de la Cnil... Mais c'est pas grave, j'assume parfaitement les conséquences de mon nom.

Pour Laurent Tapie, il est tout à fait possible que son père ne connaisse même pas la société Blue Sugar, dans laquelle Bernard Tapie détient une participation minoritaire de 25% et dont il n'est pas le dirigeant mais un investisseur "dormant".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.