la sncf avance l’hypothèse d’un aiguillage défectueux pour l’accident de brétigny-sur-orge
la sncf avance l’hypothèse d’un aiguillage défectueux pour l’accident de brétigny-sur-orge © reuters

C'est le procureur de la République à Evry qui l'a annoncé tout à l'heure. L'enquête devra déterminer les causes du déraillement d'un train le 12 juillet, qui a fait six morts à Brétiny-sur-Orge (Essonne).

Selon le procureur, la piste de la défaillance matérielle est la plus probable : la fameuse éclisse présentée comme responsable par la SNCF. "Le basculement de cette éclisse semble être à l'origine de la catastrophe. Les recherches vont se concentrer sur les causes de l'absence, de la rupture et/ou du desserrage des écrous de cette éclisse", a déclaré Eric Lallement.

Il précise également que la piste de la malveillance est elle écartée. En parallèle, le procureur d'Évry confirme aussi "au moins deux vols commis au préjudice de deux passagers". Des objets issus du lieu de l'accident ont ainsi été retrouvés à Châtelet, au coeur de Paris. Sur les images de vidéosurveillance de la gare, on peut également voir des individus quitter les lieux avec des valises ne leur appartenant visiblement pas.

Le procureur Eric Lallement ne veut toutefois pas parler de "pillages" (au micro de Rudy Guilmin).

Pas de risque matériel ailleurs, pour Guillaume Pépy

De son côté, la SNCF a annoncé ce matin les résultat de son travail de vérification de tous les aiguillages du réseau ferroviaire français. Selon la compagnie, elle n'a pas permis de déceler de risque pour la sécurité du trafic.

L'enquête interne menée conjointement avec Réseau Ferré de France, confirme qu'une éclisse dévissée, pour une raison encore inconnue, est bien la cause du déraillement.

Géraldine Hallot assistait à la conférence de presse du PDG de la SNCF Guillaume Pepy

La campagne de vérification des aiguillages a entrainé des règlages dans 4% des cas, au resserrage de 5% des attaches et de 6% des boulons. Selon la SNCF, il s'agit de taux normaux. La compagnie va néanmoins renforcer le contrôle de ses aiguillages: les plus sollicités seront vérifiés chaque semaine et non tous les quinze jours.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.