Jean-François Copé
Jean-François Copé © Radio France

Bygmalion, c'est cette société dirigée par des amis de Jean-François Copé. Selon Libération, elle aurait été sollicitée pour organiser des évènements fictifs.

Bygmalion et sa filiale Event et compagnie auraient facturé à l'UMP 299 000 euros pour une conférence et 680 000 pour une autre, pour toute une série d'événements de communication entre janvier et juin 2012, en particulier 55 conventions pour 12, 7 millions d'euros. Ces réunions destinées à préparer le programme du candidat Sarkozy ont été payées en totalité par le parti.

Pour Libération :

  • soit il s’agit de frais de campagne déguisés - le plafond est limité à 22,5 millions d'euros. Les comptes ont en plus été invalidés - Questionné L'UMP assure que ces frais n'avaient pas à être intégrés aux comptes

  • soit Bygmalion a fait office de caisse noire en surfacturant ces événements.

Libération a donc enquêté pour savoir où et comment avaient été organisées ces conventions. Sur les 55 facturées, seule la trace de quelques-unes a été retrouvée sur le site de l'UMP et ce sont les moins chères : six pour 2 000 euros chacune, les autres atteignent des montants astronomiques à tel point que certains membres de l'UMP ont eu du mal à y croire, ironisant en demandant s'il s'agissait de francs CFA.

Exemple : pour 299 000 euros, une convention a été organisée en mai 2012 par l'UMP. Le thème : l'accès au crédit ! Intervenant : le député Pierre Lellouche. Interrogé, le parlementaire ne se souvient pas de cette convention et encore moins y avoir participé. Pierre Lellouche annonce d'ailleurs qu'il saisit son avocat.

J'ai, ce matin, saisi mon avocat, Me Olivier Schnerb, pour le charger de toutes démarches nécessaires afin de défendre mon nom et de sanctionner l'usage qui en est fait", a ajouté l'élu parisien.

Autre exemple : une convention sur le terrorisme facturée 300 000 euros a abouti à la publication d'un argumentaire de quatre pages.

Au parti, on confirme l’existence de tous ces événements. Quant à Bygmalion, la maison mère répond que tout ce qui a été facturé a été organisé. Les preuves sont elles réservées aux juges qui enquêtent.

Me Patrick Maisonneuve, l'avocat de Bygmalion :

Bygmalion a facturé des prestations bien réelles

Jean-François Copé dénonce des "allégations" et des "amalgamees, mal vérifiées"

Vos confrères sont allés puiser leurs sources une nouvelle fois auprès du parti socialiste. Je me dis que la méthode commence un peu à faire long feu.

Dans son propre camp, des voix s'élèvent dont celle du député de Paris Bernard Debré :

Je demande la clarté des comptes.

Mais malgré le fait que Jean-François Copéne compte pas que des amis à l'UMP, les langues ont encore du mal à se délier.

Marion Lagardère

►► ► EN SAVOIR PLUS | Copé et l'affaire Bygmalion

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.