L'ancien ministre du Budget de François Hollande, a donc été condamné à 2 ans de prison ferme, contre 3 ans en première instance. Cela veut sans doute dire qu"il échappera à la prison.

Cahuzac échappera sans doute à la prison.
Cahuzac échappera sans doute à la prison. © AFP / Eric FEFERBERG

Chemise blanche à col ouvert, costume anthracite, une main dans la poche, Jérôme Cahuzac affichait un air dégagé en arrivant à l’audience, avant de s'asseoir tête baissée.

Au prononcé la sanction, il a relevé le visage : 4 ans de prison, dont 2 avec sursis. Le calcul est vite fait : 2 ans de prison ferme, c'est la limite légale pour qu'une peine puisse être entièrement aménagée, quand on est condamné pour la première fois.

Pas d'image infamante 

Jérôme Cahuzac va être convoqué par un juge d'application des peines. Il pourra par exemple le placer sous bracelet électronique. Il n'y aura donc sans doute pas d'image infamante de l'ex-ministre déchu derrière les barreaux... Mais c'est tout de même un lourde condamnation.

La cour d'appel souligne que la fraude "heurte le principe républicain d'égalité des citoyens devant l'impôt" de la part d'un homme censé lutter contre elle. Le président Dominique Pauthe a rappelé le déni, la persistance dans le mensonge, la volonté réitérée de Jérôme Cahuzac de dissimuler cet argent au fisc. Il est également condamné à 5 ans d'inéligibilité et à une amende de 300 000 euros.

En première instance, le tribunal correctionnel n'avait pas prononcé de sanction financière, préférant le symbole de l'ex-ministre incarcéré. A contrario, la cour d'appel a choisi de frapper au portefeuille. Avec cette lourde amende, qui s'ajoute aux impôts et pénalités fiscales déjà payés par Jérôme Cahuzac.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.