Installé depuis mai dans un centre de distribution de repas dans la zone du port, le camp de migrants le plus important à Calais est évacué depuis mercredi matin, 6h30.

Expulser loin des regards

évacuation de trois camps de migrants à calais
évacuation de trois camps de migrants à calais © reuters

C'est la mairie de Calais qui a saisi à l'origine le tribunal de Lille. "L'occupation des lieux dure depuis trop longtemps et il y a aussi des questions d'hygiène", la justice a donc autorisé l'intervention.

Selon le journaliste Matthieu Darriet de France Bleu Nord, présent lors de l'évacuation, une cinquantaine de migrants étaient présents à 6h30, la police a utilisé des gaz lacrymogènes, elle a ensuite extrait les militants associatifs,a détruit les abris de fortune et a tenu les journalistes et les associations à l'écart.

De son côté, l'Afp donne le chiffre de 320 migrants évacués dont 250 dans le principal campement.

Interpellation de responsables associatifs

Céline, 25 ans, est une bénévole qui se trouvait dans le centre de distribution des repas avec une trentaine d'autres militants :

Ca a commencé vers 6h. J'étais à l'intérieur, les flics sont arrivés, ils ont bloqué toutes les sorties, ont utilisé des gaz lacrymogènes pour empêcher les gens de s'enfuir. Les gens dormaient, ils n'ont pas eu le temps de sortir

Un correspondant de l'AFP a constaté que des responsables associatifs, comme Jean-Claude Lenoir, de l'association Salam, qui distribue des repas quotidiennement aux migrants, ont été interpellés au centre de distribution des repas.

Les camps de migrants à Calais
Les camps de migrants à Calais © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.