Considéré comme le suspect numéro 1 dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maëlys, Nordahl Lelandais a été mis en examen, ce mercredi, pour l'assassinat d'Arthur Noyer. Les enquêteurs vont désormais chercher s'il existe des liens avec d'autres disparitions dans la région de Chambéry.

 le procureur de la République de Chambéry Thierry Dran, qui a mis en examen, ce mercredi, Nordhal Lelandais pour assassinat.
le procureur de la République de Chambéry Thierry Dran, qui a mis en examen, ce mercredi, Nordhal Lelandais pour assassinat. © Maxppp / Sylvain Muscio

Nordahl Lelandais a-t-il quelque chose à voir avec d'autres disparitions recensées dans la région de Chambéry (Savoie) ? Après avoir annoncé, ce mercredi, la mise en examen de l'ex-militaire dans le cadre de l'enquête sur la mort d'Arthur Noyer, disparu au printemps dernier et dont le crâne a été retrouvé au mois de septembrel, le procureur de Chambéry Thierry Dran a annoncé que les enquêteurs allaient maintenant examiner "toutes les disparitions inquiétantes dans la région", à la recherche de possibles liens avec le suspect.

Il y a en premier lieu celles, en 2011 et 2012, de Jean-Christophe Morin, 22 ans, et d'Ahmed Hamadou, 45 ans. Deux disparitions à un an d'intervalle, mais avec le même scénario : les deux hommes participent à un festival de musique électro au fort de Tamié, près d'Albertville (Savoie), sont aperçus par des témoins jusque tard dans la nuit, puis ne donnent plus signe de vie. 

Seul le sac-à-dos du plus jeune disparu, Jean-Christophe Morin, sera retrouvé dans un fossé. Pour sa sœur aînée, Adeline, la perspective de la relance de l'enquête a, certes, un côté glaçant mais apporte aussi une forme de soulagement : 

Au moins on aura une réponse, même si elle est difficile à entendre, même si elle est difficile à accepter. De toute façon, je n'ai jamais cru que mon frère puisse disparaître sans donner de signe à ma mère pour Noël.

Un jeune saisonnier disparu en juillet 2017

Avant d'être incarcéré à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, près de Lyon, Nordahl Lelandais vivait chez ses parents, à Domessin (Savoie), la commune voisine de Pont-de-Beauvoisin (Isère) où a disparu cet été Maëlys, une affaire dans laquelle l'ancien militaire est considéré comme le suspect numéro 1.

Les enquêteurs devraient également s'intéresser à la disparition d'un jeune Belge, Adrien Mourialmé, venu travailler comme saisonnier dans un restaurant de Talloires-Montmin (Haute-Savoie), sur les bords du lac d'Annecy. Il n'a plus donné signe de vie depuis le 5 juillet 2017.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.