yaourts supermarché produits laitiers
yaourts supermarché produits laitiers © MaxPPP / PHOTOPQR/L'ALSACE

L'Autorité de la concurrence condamne onze fabricants de produits laitiers frais pour "entente sur les prix et les appels d'offres". Montant total des amendes : 192,7 millions d'euros.

"Il s'agit de l'une des plus grosses décisions" en termes de montant d'amende, d'après le vice-président de l'Autorité. Il décrit un "cartel très organisé" qui a sévi entre 2006 et 2012 . Les entreprises condamnées se concertaient pour définir les prix de vente des yaourts lors des appels d'offres des enseignes de distribution. Les fabricants se partageaient ainsi le marché de la production de yaourts vendus sous des marques distributeurs.

Réunions dans des hôtels ordinaires, carnet secret, téléphone souscrit au nom de la compagne d'un des participants... plusieurs indices avaient été réunis par l'Autorité de la concurrence :

Les réunions avaient lieu le plus souvent dans des hôtels réservés à tour de rôle par les participants. Les lieux changeaient à chaque fois pour des raisons de discrétion.

Parmi les sociétés épinglées, quatre leaders du secteur : Senagral (Senoble), Novandis (Andros) et Lactalis. L'amende la plus importante a été attribuée à Lactalis Nestlé avec 56,1 millions d'euros . L'industriel a immédiatement annoncé qu'il allait faire appel de cette décision, jugeant la sanction "d'une sévérité extrême".

Seule La Laiterie de Saint-Malo a contesté les faits qui lui était reprochés, indique l'Autorité de la concurrence. La société a tout de même écopé d'une amende de 300 000 euros. Le fabricant Yoplait a, lui, été exempté d'amende car c'est lui qui a dénoncé en premier le cartel. Deuxième entreprise à l'avoir signalé, Senoble-Senagral a vu son amende réduite à 46 millions d'euros. Reste une question: quelles conséquences pour les distributeurs et les consommateurs? Réponse embarrassée de Thierry Dahan , vice-président de l'Autorité de la concurrence.

Il y a évidemment un effet de hausse des prix. Il est probablement de 3 ou 4 points de pourcentage.

Cette amende est donc justifiée, selon Lionel Mauguin , spécialiste de la grande distribution à l'Institut National de la Consommation.

► ► ► CONSULTER | La décision de l'Autorité de la concurrence

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.