Un camion a foncé à travers la foule sur la Promenade des Anglais, jeudi soir. Le bilan provisoire est de 84 morts, dont dix adolescents et enfants, et 202 blessés.

Le camion de l'attentat, criblé de balles par la police
Le camion de l'attentat, criblé de balles par la police © Reuters / Eric Gaillard

A la fin du feu d'artifice du 14-Juillet à Nice, jeudi soir vers 23h, un homme a foncé sur la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais, au volant d'un poids lourd. 30.000 personnes étaient rassemblées sur les lieux.

Comment se sont déroulés les faits ?

Le poids lourd a renversé toutes les personnes sur son passage, sur une distance de près de deux kilomètres. Le dernier bilan faisait état d'au moins 84 morts dont dix adolescents et enfants. 202 personnes ont été blessées, parmi lesquelles 52 étaient, vendredi soir, en "urgence absolue". Le chauffeur du camion a échangé des coups de feu avec la police avant d’être abattu. La course meurtrière du poids-lourd s'est arrêtée non loin du Palais de la Méditerranée, un luxueux complexe hôtelier, pneus crevés, porte passager et pare-brise criblés de balles.

Attaque à Nice, le plan des lieux
Attaque à Nice, le plan des lieux © Radio France / Visactu

Le poids lourd blanc, qui une fois son chauffeur abattu par la police, présentait le pare-choc avant et la calandre arrachés, ainsi que le pare-brise criblé d'impacts de balles, "a changé de trajet au moins une fois" durant sa course de deux kilomètres, a affirmé la source policière. "Il a clairement cherché à faire un maximum de victimes", a-t-elle estimé. Une "grenade inopérante" et "des armes longues factices", ont été retrouvées dans le camion, selon une source proche des enquêteurs.

Qui est le conducteur du camion ?

Selon des papiers d’identité, un téléphone portable mais aussi une carte bancaire retrouvés dans le véhicule, il s’agirait de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, tunisien de 31 ans titulaire d'un permis de séjour de dix ans, chauffeur-livreur connu des services de police, mais pas des services de renseignements. Il était également sous contrôle judiciaire. Le camion, selon une source proche de la policie, avait été loué lundi à Saint-Laurent du Var (83). Les enquêteurs ont confirmé qu'une perquisition était en cours dans la matinée au domicile du chauffeur, en présence de membres du Raid lourdement armés, selon une voisine. Des membres de la police technique et scientifique étaient aussi sur place, dans ce petit immeuble d'un quartier populaire de l'est de la ville.

Quatre hommes, membres de l'entourage de Mohamed Louhaiej Bouhlel, ont été interpellés vendredi et samedi et placés en garde à vue. Son ex-épouse a également été placée en garde à vue vendredi matin.

Qui est l'auteur de l'attaque de Nice?
Qui est l'auteur de l'attaque de Nice? © Radio France / Visactu

S’agit-il d’un attentat terroriste ?

L'organisation Etat islamique a revendiqué l'attaque samedi matin, via son agence de communication Amaq. Les services de renseignement français sont en train de vérifier l'authenticité de cette revendication, a-t-on appris auprès du ministère de l'Intérieur.

Après l'étude du profil de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, la police ne confirmait pas la thèse d'un tueur converti au djihadisme. Mais dès les premières heures de l’attentat, les autorités ont malgré tout évoqué la piste terroriste, par la voix même de François Hollande lors de son allocution à 3h45 : "Cette attaque, dont le caractère terroriste ne peut être nié, est encore une fois d'une violence absolue, a précisé le Président de la République. Il est clair que nous devons tout faire pour que nous puissions lutter contre le fléau du terrorisme".

On connait le mode opératoire, similaire, de l’organisation Etat Islamique lancé par plusieurs de ses dirigeants, qui indique que sans munitions ou explosifs, il faut frapper différemment " le français infidèle ", à l’aide d’un couteau, le jeter dans le vide, ou le renverser "avec sa voiture ".

Le président François Hollande a annoncé vendredi la prolongation de trois mois de l'état d'urgence, qui devait initialement s'achever le 26 juillet, ainsi que trois jours de deuil national : samedi, dimanche, lundi.

Les attaques terroristes en France depuis 1980
Les attaques terroristes en France depuis 1980 © Radio France / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.