Ils ont la même explication à la bouche : « je n’ai pas suivi l’affaire ». Cette affaire de Montigny-lès-Metz qui, pourtant, émeut toute la région messine depuis 27 ans. Et sur laquelle, chacun ou presque a une hypothèse à proposer.

Et pourtant, les témoins surprise qui ont fait leur apparition ces derniers jours expliquent ainsi leur silence pendant si longtemps.

Un silence qui agace d’ailleurs car ces révélations viennent bouleverser un procès qui devait – la justice du moins l’espérait – clore un fiasco judiciaire.

Mais le nouveau témoin de cet après-midi, ancien cheminot de 72 ans, a une deuxième explication : « les témoins ont peur de la justice, ils sont comme moi. Ils ont peur d’être broyés. Vous croyez que les pêcheurs, ils le referaient ? Non ». Les pêcheurs en question, ont eux aussi été des témoins tardifs. C’était quinze ans après l’incarcération de Patrick Dils. Ils avaient alors reconnu avoir recueilli Francis Heaulme et sont à l’origine de ce nouveau procès.

A l’époque, ils avaient évoqué la même chose : la peur d’avoir des ennuis.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.