Claude Guéant à nouveau aux prises avec la justice
Claude Guéant à nouveau aux prises avec la justice © MaxPPP/IP3/Christophe Morin

Claude Guéant, Michel Gaudin et trois autres hauts fonctionnaires sont jugés cette semaine en correctionnelle pour des primes en liquide touchées au ministère de l'Intérieur entre 2002 et 2004, à l'époque où Guéant dirigeait le cabinet de Nicolas Sarkozy

L'affaire commence en février 2013. Une perquisition effectuée dans l'affaire Tapie et dans le cadre de l’instruction sur un supposé financement libyen de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, permet aux policiers de découvrir chez Claude Guéant une série de factures suspectes : canapé, électro-ménager l'ancien ministre qui a acheté cet appartement parisien en 2008 s'est équipé pour plus de 40.000 euros et a tout payé en liquide. Il s'en explique. C'est ce qu'il a gardé des primes versées en espèces, quand il était directeur de cabinet au ministère de l'Intérieur entre 2002 et 2004.

Aux coté de Claude Guéant, quatre autres anciens préfets dont Michel Gaudin

Le précédent gouvernement, celui de Lionel Jospin, avait décidé de supprimer les fonds spéciaux en 2002. Place Beauvau certains sont dépités, la rémunération a chuté. Que fait la direction de la Police ? Elle va piocher dans une autre enveloppe, dans les frais d'enquête, pour distribuer pendant deux ans plus de 200.000 euros dont la moitié pour Claude Guéant.

Selon ses dires, Claude Guéant aurait conservé chaque mois 5.000 euros de la somme versée par Michel Gaudin, alors directeur général de la police nationale, et concédé le reliquat à ses collaborateurs, trois préfets, Daniel Canepa, Michel Camux et Gérard Moisselin Selon un rapport d'inspection de juin 2013, Claude Guéant aurait plutôt reçu environs 10.000 euros en liquide par mois. Mais pour son avocat, il n'est pas responsable de cette "organisation du travail dissimulé".' Il s'agissait d'une période de transition. Les primes déclarées, inscrites sur le bulletin de salaire, ont été augmentées quand Guéant revient place Beauvau en 2006. il n'a plus besoin de ces frais d'enquête.

►►► Pour en savoir plus | Lire Le parquet national financier renvoie Claude Guéant en correctionnelle

Michel Gaudin, l'ancien directeur de la police nationale et actuel directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, est renvoyé pour "détournement de fonds publics", Claude Guéant pour "recel" et "complicité" de ce délit et les trois préfets pour "recel".__ Dans cette affaire, Claude Guéant risque jusqu'à dix ans de prison.

Depuis la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant a été placé trois fois en garde à vue : dans l'affaire des primes, dans celle sur les soupçons de financement libyen et dans l'affaire de l'arbitrage Tapie, où il n'a pas été mis en examen.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.