L'ancien secrétaire général de Nicolas Sarkozy est soupçonné de "complicité de favoritisme".
L'ancien secrétaire général de Nicolas Sarkozy est soupçonné de "complicité de favoritisme". © MaxPPP

L'ancien secrétaire général de Nicolas Sarkozy est soupçonné de "complicité de favoritisme", pour les contrats passés sans appel d'offres avec les sociétés de Patrick Buisson et de Pierre Giacometti à partir de 2007.

Claude Guéant a été entendu pendant plusieurs heures avant de quitter le pôle financier de Paris.« Je suis convaincu que je n’ai jamais commis de faute » a-t-il assuré.

Philippe Bouchez el Ghozi, son avocat, parle d’"une mise en examen à titre conservatoire en attendant la décision de la cour d'appel et de la Cour de cassation" sur une Question prioritaire de constitutionnalité (ou QPC), relative à la nécessité d'une mise en concurrence par la présidence de la République.

Le juge a également placé L’ancien secrétaire général sous le statut de témoin assisté dans le volet « complicité de détournements de fonds publics ».

D'autres enquêtes

En novembre, Claude Guéant a été condamné à deux ans de prison avec sursis et 5 ans d’interdiction de tous emplois dans la fonction publique dans l’affaire des primes en liquide du ministère de l’Intérieur. Il dirigeait alors le cabinet du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy entre 2002 et 2004. Dans cette affaire, il a fait appel.

Enfin, il est impliqué dans l’affaire pour faux et blanchiment de fraude fiscale dans l’affaire des soupçons de financement libyens de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.