Paul Giacobbi, à l'Assemblée nationale
Paul Giacobbi, à l'Assemblée nationale © MaxPPP

Le président de la région Corse et député PRG, Paul Giacobbi, est entendu ce mardi par un juge à Bastia dans un dossier de détournement d'argent public. Il pourrait être mis en examen dans l'affaire dite "des gîtes ruraux".

Le président de la Collectivité territoriale de Corse pourrait être mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics. La mise en cause du plus haut responsable politique de l'île viendrait clore trois ans d'enquête.

Les différents juges d'instruction ont relevé plusieurs centaines de milliers d'euros ('entre 300 et 400.000) évaporés. Une procédure a été lancée suite au signalement de Tracfin, organisme de lutte contre le blanchiment d'argent. Au centre de l'affaire, des versements suspects entre 2008 et 2010 du Conseil général de Haute-Corse à des enfants de Dominique Domarchi, assassiné un mois plus tôt et ancien bras droit de Paul Giacobbi. A l'époque président du Conseil général de Haute-Corse (de 1998 à 2010), ce dernier explique que ces subventions ont servi à la rénovation de gîtes touristiques.

D'autres subventions présumées fantômes ont ensuite été détectées. Les bureaux du département ont fait l'objet de multiples perquisitions, et les mises en examen se sont enchaînées.

Les explications d'Emmanuel Leclère

Paul Giacobbi affirme depuis le début qu'il n'a rien à se reprocher. Il estime qu'il a au contraire cherché à mettre fin à de vieilles pratiques de clientélisme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.