Extrait d'une vidéo d'Amedy Coulibaly diffusée sur Internet après les attentats contre Charlie Hebdo.
Extrait d'une vidéo d'Amedy Coulibaly diffusée sur Internet après les attentats contre Charlie Hebdo. © Radio France

Les quatre hommes ont été écroués et trois d'entre eux placés en détention provisoire. Âgés de 22 à 28 ans, ils sont soupçonnés d'avoir fourni un soutien logistique à Amedy Coulibaly, le preneur d'otages de la porte de Vincennes.

C'est une étape importante de l'enquête sur les soutiens dont ont pu bénéficier les trois auteurs des attentats qui ont fait 17 morts au début du mois : quatre mise en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes d'atteintes aux personnes". L'un d'eux est également mis en examen pour "détention et port d'armes en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste".

Du neuf sur Coulibaly, pas sur les frères Kouachi

Tous sont soupçonnés d'avoir fourni les armes et le matériel nécessaires à la croisade meurtrière d'Amedy Coulibaly, qui a tué une policière à Montrouge et quatre otages dans une épicerie casher. "A ce jour, les investigations ont essentiellement progressé sur ce que j'appellerai le volet Coulibaly et non sur le volet des frères Kouachi", explique le procureur de Paris. "Les investigations vont donc se poursuivre afin de continuer à rechercher les complices, co-auteurs et éventuels investigateurs des faits."

Selon le parquet, trois des mis en examen ont acheté du "matériel" pour le terroriste dans des armureries. Une information judiciaire a été ouverte mardi pour assassinats et tentatives d'assassinats en relations avec une entreprise terroriste, transport d'armes, et financement du terrorisme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.