Cinq gendarmes français sont en route pour l'Argentine, trois jours après le tragique accident qui a fait dix morts, dont trois champions français. L'hypothèse privilégiée pour le moment est celle de l'erreur humaine.

Crash en Argentine
Crash en Argentine © Sipa

L'enquête se poursuit pour tenter de comprendre les causes de l'accident entre les deux hélicoptères qui a coûté la vie à huit Français lundi, dont la navigatrice Florence Arthaud, la championne olympique de natation Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine. Les rescapés de l'équipe de tournage de "Dropped" - une trentaine de personnes - doivent être entendus ce jeudi par les enquêteurs argentins . C'est le cas notamment de Philippe Candeloro, ancien patineur et témoin indirect du drame.

J'ai essayé de me rendre le plus rapidement possible sur les lieux pour venir en aide aux gens (..) mais même après une minute trente, c'était déjà trop tard, on était impuissants

Une erreur humaine?

Pour épauler les enquêteurs argentins, le parquet de Paris a dépêché cinq gendarmes français sur place . Deux d'entre eux appartiennent à la Section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (GTA). Les trois autres sont des experts de l'IRCGN, l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie, un service spécialisé dans l'identification des victimes de catastrophes.

Mercredi, des experts du Bureau enquête analyse (BEA) ont commencé à inspecter la zone de l'accident dans la localité de Villa Castelli, à un millier de kilomètres au nord-ouest de Buenos Aires. Ces nouveaux renforts français doivent permettre d'accélérer l'enquête.

Les précisions de Caroline Vicq.

Erreur humaine ou défaillance technique: à ce stade de l'enquête, les deux hypothèses sont toujours envisagées. La thèse d'une erreur de pilotage est cependant privilégiée. D'après le maire de Villa Castelli, où l’accident s’est produit, l’un des pilotes aurait été ébloui par le soleil et n'aurait pas vu l'autre hélicoptère.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.