La journée d’hier a été emplie d’horreurs et de souffrances avec, notamment, l’audition de Cherif Delay, aîné des quatre enfants.

La journée d’audience a également été marquée par des déclarations aussi inédites qu’inattendues, quinze ans après le début de l’affaire.

Car jusqu’à présent, hormis la mention d’un « dany legrand qui habite en Belgique » par Dimitri, aucun des enfants Delay n’avait jamais directement mis en cause Daniel Legrand fils, qui comparaît une troisième fois dans cette affaire.

C’est désormais différent.

Lors de son audition, Jonathan a déclaré à la barre, pour la première fois : « Il était là ». Le reste sont des souvenirs enfouis, explique le troisième des enfants Delay. Qui ne peut donc affirmer si, selon lui, Daniel Legrand était l’un de ses agresseurs.

Cherif, lui, évoque également « des flashes ». Et livre un autre témoignage. « Je le reconnais en tant que victime. Il a été victime de mon beau-père, exactement comme nous. » Selon le jeune homme, en grande souffrance à la barre, Daniel Legrand aurait été violé par Thierry Delay, sous les yeux de son propre père. Il aurait ensuite été lui-même l’un des agresseurs des enfants Delay.

Daniel Legrand lui, reste campé sur ses déclarations : il est totalement à étranger à tout cela. « Je ne les connais pas ».

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.