Un pot cathalytique
Un pot cathalytique © PHOTOPQR/SUD OUEST/Lartigue Stephane / PHOTOPQR/SUD OUEST/Lartigue Stephane

Selon la dernière étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, les vols de métaux sont en augmentation spectaculaire depuis trois ans mais depuis un an, ce sont les vols de pots catalytiques qui ne cessent de progresser.

En deux ans, il y a eu 30 fois plus de vol de pots d'échappements en France : on est passé de 80 pots volés en 2012 à près de 2 300 l'an dernier, toutes cibles confondues : voiture particulières, garagistes ou établissement de recyclage automobile.

La partie catalytique la plus intéressante contient des métaux précieux commele palladium, du platine et même de l'or . La région Rhône-Alpes a été la plus touchée l'an dernier. Ces métaux partent le plus souvent pour la Belgique, l'Allemagne ou la Pologne. La France a depuis trois ans durcit sa réglementation et voudrait convaincre ses partenaires européens de faire de même comme l'explique le lieutenant colonel Desprès de l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante :

La France a imposé l'interdiction complète des transactions en espèce, en cash auprès des recycleurs de métaux. Parallèlement, il y a la stricte obligation d'enregistrer chez les recycleurs l'identité, les sommes et la provenance des produits et puis l'obligation pour le recycleur de déclarer au fisc les sommes qui ont été versées aux personnes. On a été rejoint depuis par le Royaume-Uni, la Bulgarie et partiellement par le Portugal et la Belgique et c'est une forte volonté de quelques États membres dont la France de promouvoir ce type de pratiques afin de pouvoir préserver l'emploi dans notre pays.

Plus de la moitié de ces vols sont organisés par des réseaux internationaux dont bon nombre d'Europe de l'Est.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.