les chiffres de la délinquance 2013 mettent à mal le bilan de manuel valls
les chiffres de la délinquance 2013 mettent à mal le bilan de manuel valls © reuters

Comme en 2012, les cambriolages et les vols ont continué d'augmenter en France l'an passé, selon le dernier rapport de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls pointe du doigt des "groupes venus d'Europe de l'Est", tout en défendant son bilan. L'UMP parle d'un "échec majeur" du gouvernement.

Voilà une courbe qui ne s'inverse pas. Selon l'ONDRP, qui a présenté son bilan 2013 ce jeudi matin, les cambriolages en zone police (urbaine) ont augmenté de 6,4 % par rapport à 2012 et de 4,7 % en zone gendarmerie (rurale). Les résidences secondaires sont les plus touchées : 10 % de cambriolages supplémentaires en zone police et 17,7 % en zone gendarmerie.

Comment expliquer ce phénomène ? Interrogé en marge d'un déplacement à Melun ce matin, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a pointé du doigt des "groupes venus d'Europe de l'Est" :

L'explosion des cambriolages (...) est liée à des réseaux qui viennent de l'Est de l'Europe et des Balkans, qui écument notre pays en s'installant parfois durablement en France.

Manuel Valls promet de "renverser la vapeur" cette année : "En 2014, aucun effort ne sera épargné pour combattre les cambriolages, qui atteignent profondément les Français et nourrissent le sentiment d'insécurité". Le ministre de l'Intérieur rappelle qu'un "plan national" contre les cambriolages a été lancé en septembre 2013 et qu'il a commencé à porter ses fruits avec une baisse sur les trois derniers mois de l'année.

Le directeur de l'ONDRP, Christophe Soullez, souligne lui aussi "l'arrivée massive de groupes organisés, très mobiles et très professionnels". Il était l'invité du journal de 13h de Claire Servajean sur France Inter.

Les vols à la tire en forte hausse

Autre chiffre à retenir, celui des vols à la tire. En 2013, ils ont bondi de 11% à 12 %, dans les villes comme à la campagne. En revanche, les vols à main armée sont en recul pour la quatrième année consécutive (- 0,3 % en zone police, - 6 % en zone gendarmerie), mais dans une moindre proportion qu'en 2012.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le rapport 2013 de l'ONDRP (PDF)

Surprise de ce bilan 2013 : alors que les homicides volontaires sont toujours orientés à la baisse en zone police (- 4,2 %), ils explosent littéralement en zone gendarmerie (+ 14,9 %). Mais ces chiffres doivent être relativisés, précise Christophe Soullez, qui note "un taux extrêmement faible et très stable des homicides volontaires en France depuis cinq ans."

L'opposition dénonce de mauvais chiffres

Les réactions à droite n'ont pas tardé. L'ex-ministre de l'Intérieur UMP Brice Hortefeux parle d'un "échec majeur", dénonçant "le décalage grandissant entre l'absence de résultats actuelle et la lutte résolue contre la délinquance menée sous l'autorité de Nicolas Sarkozy".

Même avis pour le président de l'UMP Jean-François Copé :

La gauche au pouvoir a toujours incarné, hélas, le laxisme dans la lutte contre la délinquance.

Enfin, pour l'ex-premier ministre François Fillon, le premier bilan du ministre de l'Intérieur pour l'année 2013 "dont il porte seul la responsabilité est particulièrement médiocre." "Sa tentative de faire porter une partie de ce bilan à ses prédécesseurs ne trompera personne : le 'coup de l'héritage' est éculé", déclare-t-il dans un communiqué.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.