Le ministre de l'Intérieur a évoqué, ce dimanche, deux attaques qui auraient été déjouées dans le sud et dans l'ouest du pays.

Gérard Collomb a annoncé que deux attentats contre une enceinte sportive et des militaires ont déjoués depuis janvier en France
Gérard Collomb a annoncé que deux attentats contre une enceinte sportive et des militaires ont déjoués depuis janvier en France © AFP / Philippe HUGUEN

La France reste une cible pour de possibles attentats. C'est le message que voulait faire passer le ministre de l'Intérieur, invité d'Europe 1 ce dimanche. Gérard Collomb a évoqué deux projets d'attaque déjoués depuis le début de l'année 2018 , précisant que ces projets avaient été empêchés "dans le Sud" et "dans l'Ouest".

Depuis le 1er janvier, nous avons déjoué deux projets d'attentats qui n'étaient pas encore totalement finalisés. 

La première arrestation remonte au 16 janvier dans le Gard. L’homme, âgé de 33 ans, était surveillé sur les réseaux sociaux où il cherchait à se procurer une arme en tenant des propos "islamistes". 

En perquisition, les enquêteurs ont découvert un engin explosif artisanal et, sur son ordinateur, une vidéo d’allégeance à l’Etat Islamique avec un vague projet de passage à l’acte sur des cibles institutionnelles, vraisemblablement des militaires de l’opération Sentinelle. 

Ce même 16 janvier, un jeune de 17 ans a lui aussi été interpellé dans l’ouest de la France. Il s'agit d'un converti à l’Islam radical qui avait exprimé sur les réseaux sociaux un projet d’attentat dans une enceinte sportive et dans les bars avoisinant, puis un départ en Syrie. 

Les personnes interpellées pour ces deux projets étaient "suivies", a précisé le ministre de l'Intérieur

Ces deux arrestations prouvent que la lutte anti-terroriste se concentre désormais sur la surveillance des réseaux sociaux, ce qui permet de déjouer des projets d’attentats très tôt, avant même que leurs auteurs aient pu réunir les moyens matériels de les commettre. 

Les deux hommes interpellés étaient inscrits au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). 

Selon les chiffres officiels, vingt attentats ont été déjoués en France en 2017.   

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.