Ils sont cinq femmes et un homme, placés juste devant les six jurés supplémentaires, eux aussi tirés au sort ce matin. Six personnes qui vont devoir, dans quatre semaines, juger de la culpabilité ou non de Francis Heaulme dans les meurtres de Cyril et Alexandre et clore ainsi une affaire vieille de 27 ans.

La responsabilité est lourde pour ceux qui sont placés - originalité de la salle d’assises de Metz – juste en face du box vitré dans lequel se tient Francis Heaulme. Mais celui-ci ne leur accorde pas un regard, concentré sur le président situé à sa gauche.

Et sur les bancs des jurés, la plupart ont le nez dans leurs notes. Les feuilles blanches s’alignent. Il faut dire que 27 ans d’affaire, un premier coupable reconnu innocent, un accusé au passé lourdement chargé, un troisième homme que plusieurs accusent et un président dont la lecture du rapport ressemble à un cours magistral … il y a de quoi s’y perdre.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.