Des militants interdits de manifester
Des militants interdits de manifester © MaxPPP/IP3/Clement Mahoudeau

L'association Antifa Paris Banlieue annonce que la préfecture de police interdit à des militants de cette organisation de prendre part aux rassemblements organisés cette semaine par crainte de violences et la préfecture de police confirme qu'elle a bien pris des mesures d'interdiction de séjour à l'encontre de plusieurs personnes, sans en préciser le nombre.

Une notification datée du 14 mai a été rémise en main propre par des policiers aux personnes concernées. Dans un de ces arrêtés publiés par l'association Antifa Paris banlieue, il est indiqué que

Dans le cadre de l'état d'urgence , en raison de la prégnance de la menace terroriste et des précédents débordements il y a lieu de penser que la présence de monsieur ou madame X aux rassemblements vise à participer à des actions violentes . Sa présence au défilé de demain est donc interdite ainsi que sur la place de la République ou se tient le mouvement Nuit debout.

L'arrêté stipule que cette personne a été remarquée à de nombreuses reprises dans des manifestations qui ont dégénéré. Des mesures purement administratives décidées sur la foi d'éléments recensés par les services de police.

Des interdictions de paraitre ont également été prises cette fois dans le cadre judiciaire. Près d'une trentaine de prévenus qui doivent comparaitre prochainement sont sous contrôle judiciaire, avec interdictions de se rendre aux rassemblements anti loi travail.

L’état d’urgence avait également été utilisé pour assigner à résidence des militants écologistes lors de la COP 21 en décembre.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.