Près de 500 policiers se sont mobilisés dans la nuit de lundi à mardi sur les Champs-Elysées, à Paris, en soutien à leurs deux collègues blessés dans une attaque à Viry-Châtillon.

Des dizaines de policiers ont manifesté sur les Champs-Élysées dans la nuit de lundi à mardi
Des dizaines de policiers ont manifesté sur les Champs-Élysées dans la nuit de lundi à mardi © Maxppp / SYLVESTRE

Ils étaient près de 500 policiers à perturber la circulation sur une portion des Champs-Elysées à Paris, dans la nuit de lundi à mardi : une mobilisation nocturne inédite, à travers des dizaines de voitures aux gyrophares allumés, pour exprimer la colère de la profession, dix jours après l'attaque contre des policiers à Viry-Châtillon.

Les policiers en civil, qui ne répondaient pourtant pas à l’appel d’un mouvement syndical, avaient d’abord rejoint l'hôpital Saint-Louis, où est toujours hospitalisé l’un de leurs collègues, un adjoint de sécurité grièvement brûlé aux mains et au visage après avoir été blessé le 8 octobre par un jet de cocktail Molotov à Viry-Châtillon (Essonne), près de la cité difficile de la Grande Borne, à Grigny, une commune limitrophe.

►►►"Un appel par SMS, et les policiers ont convergé vers l'hôpital Saint Louis" : Le reportage, à Paris, de Mathilde Lemaire

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.