Prison de Sequedin, jet de telephone portable par dessus les murs de la prison.
Prison de Sequedin, jet de telephone portable par dessus les murs de la prison. © PHOTOPQR/VOIX DU NORD / PHOTOPQR/VOIX DU NORD

"Ce serait un facteur d'apaisement considérable" estime Jean-Marie Delarue, le contrôleur des lieux de privation de liberté. Il compte relancer l'idée dans son rapport annuel, attendu pour le mois de mars comme il a eu l'occasion de le dire la semaine dernière lors d'une audition à l'assemblée nationale. Le contrôleur appelle de ses voeux la création d'un groupe de réflexion mais la plupart des syndicats de surveillants restent hostiles à cette idée.

Le 6 décembre, des détenus saccagent une partie de la prison d'Argentan dans l'Orne. Pour le contrôleur Jean-Marie Delarue, cette mutinerie est liée au téléphone.

La vielle avait eu lieu une fouille générale [...] pendant laquelle on avait saisi un bonne vingtaine de téléphones portables.

Pour le contrôleur, il vaut mieux autoriser les portables sous conditions plutôt que d'épuiser les surveillants à les chercher. 900 portables sont confisqués chaque année aux Baumettes à Marseille. Les téléphones entrent par les parloirs, par projection jusqu'aux fenêtres ou par corruption rappelle Jean-Marie Delarue mais l'UFAP-UNSA, premier syndicat de surveillants ne veut pas en entendre parler. Son secrétaire général Jean-François Forget.

Ce n'est pas décent d'imaginer que demain on va donner des téléphones portables à tous les détenus.

Pour le contrôleur, on peut aussi bien gérer un trafic par les parloirs ou le téléphone fixe à disposition dans les coursives. On pourrait ajouter que dans bon nombre d'enquêtes judiciaires, les écoutes téléphoniques en prison se révèlent précieuses.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.