François-Marie Banier ne fait pas que dans le name-droping - cette manière d’accumuler les noms de personnalité dans sa déposition -, il cite aussi des témoins peu ordinaires.

Le tribunal a ainsi vu débarquer Corinne Paradis, mère de Vanessa et grand-mère de Lily-Rose dont le parrain n’est autre que François-Marie Banier.

Un peu perdue, vraisemblablement peu coutumière des salles d’audiences, la blonde sexagénaire évoque le photographe comme « un ami fidèle ».

« Je ne reconnais pas, dans tout ce qui a été écrit, la personne que je fréquente de façon très régulière. » En main, une lettre de sa fille :

Je soussignée Vanessa Paradis déclare avoir rencontré François-Marie Banier en 1997 à l’occasion du dîner donné pour son anniversaire. L’année suivante, j’ai appris à connaître Mr Banier par l’intermédiaire de mon compagnon de l’époque, ami de celui-ci depuis plusieurs années. Nous avons passé de nombreux moments ensemble, ainsi qu’avec Martin d’Orgeval.

En mai 1999, mon compagnon et moi-même avons choisi Mr Banier pour être le parrain de notre fille. Notre choix était évidemment lié à notre amitié, mais aussi parce que nous admirons la personne qu’est François-Marie.

Je ne connais pas celle décrite dans les médias depuis ces dernières années.

La personne que je connais depuis 18 ans, est un homme tourné vers les autres, d’ailleurs ses livres de photos le prouvent. C’est un homme qui travaille, énormément, alliant création et productivité, avec une discipline quotidienne impressionnante. Il est photographe, peintre, auteur de nombreux romans et pièces de théâtre.

Dans l’intimité, c’est un ami et parrain présent, de bon conseil et fidèle. Dans sa vie et ses différents métiers, je constate que François-Marie a la plus haute admiration pour les femmes. Nombreuses de ses amitiés sont des femmes parmi lesquelles il compte ma mère, ma sœur et moi-même.

Je ne connais pas Madame Liliane Bettencourt, mais je ne doute en aucun cas qu’elle se soit liée d’une amitié sincère avec François-Marie. Je constate la tension exercée sur Mr Banier et Mr d’Orgeval quotidiennement depuis 7 ans et je m’inquiète pour mes deux amis.

J’espère de tout cœur qu’il ressortira de ces événements la reconnaissance de l’honorabilité que mes amis méritent. Je sais que ce témoignage pourra être produit en justice, ce que j’accepte.

Le 13 janvier 2015,

Vanessa Paradis

Mais si spectacle il y a, c’est bien Jean-Michel Ribes qui s’en charge. La théâtralité du lieu n’échappe guère au directeur du théâtre du Roind Point. Il s’en amuse d’ailleurs beaucoup.

Interrogé par l’avocat du tuteur de Liliane Bettencourt sur un dîner au domicile de François-Marie Banier, il ironise : « je ne sais pas si on en a témoigné mais François-Marie aime beaucoup les poissons. La dame qui servait était très gentille.»

Et d’ajouter dans un ultime trait d’ironie : « il ne l’a pas égorgée devant moi. »

► ► ► DOSSIER |Suivez l'audience en direct, comprenez les enjeux du procès

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.