Deux adolescents ont été tués entre mardi et mercredi dans des rixes, à Sarcelles (Val-d'Oise) et dans l'est de Paris, dix jours après la mort d'un adolescent de 13 ans aux Lilas (Seine-Saint-Denis).

Un adolescent a trouvé la mort lors d'une masse la nuit dernière boulevard mortier dans  XXe
Un adolescent a trouvé la mort lors d'une masse la nuit dernière boulevard mortier dans XXe © Vidéo amateur mise en ligne par Le Parisien

Il y a dix jours, un adolescent mourait après des bagarres entre adolescents aux Lilas. Ce mercredi matin, on apprend deux nouveaux décès. Deux mineurs, là encore. L'un près de la gare RER de Sarcelles en banlieue parisienne, l'autre à Paris dans le XXe arrondissement, boulevard Mortier.

L'adolescent tué à Sarcelles avait 17 ans. Il s'agirait de représailles, dans son cas. Les trois mineurs qui l'ont attaqué à coups de bâton ont été identifiés. Une enquête a été ouverte pour "homicide volontaire" et des examens vont avoir lieu sur la victime pour déterminer les causes exactes de sa mort.

L'autre adolescent, mort cette même nuit dans une rixe entre bandes boulevard Mortier, dans le XXe arrondissement, avait également 17 ans. Blessé de deux coups de couteau dans la cuisse et dans le ventre, son pronostic vital était engagé lorsqu'il a été transporté par les sapeurs-pompiers à l’hôpital Salpêtrière où il est décédé.

Des témoins ont assisté à la bagarre 

La bagarre a été filmée par une caméra de vidéosurveillance sur ce boulevard rectiligne qui borde le nord-est de la capitale, entre la Porte de Bagnolet et celle des Lilas, à deux pas des locaux de la DGSE et de la section de recherche de la gendarmerie.

Adil habite le quartier depuis 20 ans. Ce mardi soir, il rentrait chez lui avec des amis, lorsqu'il a assisté à cette rixe extrêmement violente : "La bagarre a commencé ici. Nous avons essayé de les séparer mais ils étaient trop nombreux. Nous avons en plus reçu de la lacrymo. Ils étaient plus d'un coté que de l'autre, ils avaient des pistolets, des 'schlass' (des couteaux), des battes de baseball. Le coup de couteau c’est un petit qui l'a pris, sur le flanc, mais je sais pas c'est à coté du cœur bien sur les côtes. Ça courait, ça chargeait, il y avait des petits qui étaient complètement KO, allongés sur la voie du tram. La course-poursuite a continué jusqu’à la station". Et c'est là, comme en témoignent des traces de sang sur le trottoir, que le jeune homme s'est écroulé, victime d'une rivalité entre bandes du XIXe et du XXe arrondissement de Paris.

Selon nos informations, la victime faisait partie de la "bande de la place des Fêtes" dans le XIXe arrondissement de Paris. C'est cette bande qui était venue en découdre un peu avant minuit contre un autre groupe surnommée "la bande Justice", du nom de la rue qui donne sur le boulevard Mortier.

La deuxième DPJ est chargée de l’enquête. Elle entend depuis la nuit dernière trois jeunes majeurs arrêtés 10 minutes après la fin de l'affrontement. Deux d'entre eux sont âgés de 18 et 20 ans et connus des services de police pour des faits de délinquance multiples. L'un des gardés à vue portait un blouson tâché de sang. Un autre avait un couteau. Ils se cachaient dans un petit square à proximité.

Sur place, les enquêteurs ont retrouvé des barres de fer, des battes de base-ball, des bombes lacrymogènes, un étui de cartouches d'un fusil 12 mm, un couteau avec une lame de 30 cm - peut-être l'arme du crime-, une hache et même une cloueuse.

Pour éviter des représailles, une surveillance a été mise en place dans le quartier de la Place des Fêtes, dans le XIXe arrondissement où habitait la victime.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.