Claude Hermant est déjà incarcéré depuis 11 mois pour une affaire de trafic d'armes
Claude Hermant est déjà incarcéré depuis 11 mois pour une affaire de trafic d'armes © MaxPPP

Les enquêteurs soupçonnent Claude Hermant, un proche des milieux d’extrême droite, et sa compagne d’avoir fourni des armes à Amédy Coulibaly.

A l’origine de cette décision, un fusil d'assaut et quatre pistolets semi-automatiques Tokarev retrouvées dans le supermarché casher de la porte de Vincennes et dans l'appartement occupé par Amédy Coulibaly à Gentilly (Val-de-Marne). Les enquêteurs ont découvert que ces armes ont été transformées en Slovaquie, puis revendues à l'une des sociétés gérées par la compagne de Claude Hermant. Ils cherchent à savoir quel a été leur rôle exact.

Claude Hermant, 52 ans, est connu pour son passé trouble. Ex-champion de boxe thai, cet ancien parachutiste, proche des milieux d'extrême droite du nord de la France, est présenté comme un ancien barbouze par les services de renseignements. Incarcéré depuis 11 mois avec sa compagne pour une autre affaire de trafic d’armes, il assure être un informateur de la gendarmerie et des douanes.

Sept personnes mises en examen depuis janvier

La société AFG Security, à laquelle s’adressait régulièrement sa compagne, commercialisait sur internet des armes démilitarisées mais apparemment facilement réutilisables. Une vaste opération policière a d'ailleurs mis un coup d'arrêt à ce commerce au printemps dernier. Une soixantaine de personnes ont été interpellées et plus d'une centaine d'armes saisies.

Sept personnes ont déjà été mises en examen dans l’enquête sur les attentats qui ont touché Paris en janvier. A chaque fois, pour une aide logistique, en armes ou en véhicules. Tous nient avoir eu connaissance de ces projets d'attentats.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.