Il aura fallu 18 ans pour obtenir les aveux du meurtrier présumé de Christelle Blétry
Il aura fallu 18 ans pour obtenir les aveux du meurtrier présumé de Christelle Blétry © maxppp

Il aura donc fallu attendre 18 ans, avant d'obtenir les aveux d'un ouvrier agricole de Mont-de-Marsan. Il a bien tué Christelle Blétry, le 28 décembre 1996.

Le corps de la lycéenne de 20 ans avait été retrouvé en contrebas d'un chemin forestier, près d'un étang, à Blanzy, en Saône-et-Loire. Elle portait 123 coups de couteau.

L'homme de 56 ans est aujourd'hui marié et père de 2 enfants

Dix huit ans après les faits, les expertises ADN ont donc permis de confondre le meurtrier. L'homme de 56 ans est aujourd'hui marié et père de 2 enfants. Il figurait dans le fichier des empreintes génétiques depuis 2004 pour une autre agression sexuelle au couteau.

La mère de Christelle Blétry a donné une conférence de presse, cet après-midi à Blanzy :

Cette arrestation relance l'affaire des "disparues de l'A6". Entre 1986 et 1999, des jeunes femmes avaient dispraues en Saône-et-Loire. En 2014, l'enquête est relancée et de nouvelles analyses sont effectuées notamment sur les vêtements de la victime.

L'évolution des techniques

Les techniques ont évolué et désormais une seule cellule peut suffire à déceler des empreintes. Les empreintes récupérées sont comparées au fichier national des empreintes génétiques. C'est ainsi que les enquêteurs font le lien avec les empreintes de cet homme condamné pour tentative d'agression sexuelle sous la menace d'un couteau en 2004. Après la prison, il avait quitté la Saône-et-Loire et s'était installé dans les Landes où il avait refait sa vie. Son arrestation pourrait permettre d'éclairer d'autres affaires de disparitions survenues dans la région.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.