Les disparues du Verdon retrouvés
Les disparues du Verdon retrouvés © PHOTOPQR/NICE MATIN/Frank Muller / PHOTOPQR/NICE MATIN/Frank Muller

Deux couples d'une quarantaine d'années, disparus dans le Verdon depuis jeudi soir, étaient en fait rentrés chez eux, dans la région de Manosque. De considérables et coûteux moyens de recherches ont été mobilisés.

Des hélicoptère, des maître-chiens explorant rives et sentiers, des plongeurs et des Zodiacs sondant le lac: les forces de l'ordre ont mis en placeun dispositif exceptionnel, réunissant au total une quarantaine d'hommes.

Danielle Drouy-Ayral, la procureur de la République de Draguignan rappelle que d' importants moyens de secours ont été déployés pour tenter de retrouver ces quatre personnes.

Elle est au micro d'Anaïg Haute

Ce dispositif a été déployé pour retrouver ces touristes, partis jeudi en canoë pour une balade de quelques heures sur le lac de Sainte-Croix, sans être revenus à leur point de départ, la plage du Galetas à Aiguines. C'est me loueur de l'embarcation qui avait donné l'alerte vers 21H, et très vite secouristes et gendarmes avaient afflué sur les lieux.

C'est l'appel téléphonique d'une amie des "disparus" qui a permis de résoudre le mystère . Il ne s'agissait pas d'une famille, comme l'avait rapporté par erreur l'entreprise de location, mais de deux couples. Entendus par les gendarmes, ils ont reconnu avoir abandonné le canoë sans prévenir quiconque.

Ils ont raconté avoir chaviré, renversés par une petite vague à la suite du lâcher d'un barrage hydroélectrique, a relaté le capitaine de gendarmerie Frédéric Del Aguila. Après une dispute, "pris de panique", ils ont alors laissé leur embarcation, emporté pagaies, gilets et bidons, "emprunté la piste et sont rentrés chez eux", pris en charge par un automobiliste, a-t-il ajouté, saluant ce "dénouement heureux". Selon les gendarmes, les deux couples ont exprimé des "regrets" . Leurs regrets n'effaceront toutefois pas le coût des opérations, d'autant que les secours sont venus de toute la région, et même d'autres régions de France, rappelle le sous-préfet. Celui-ci a prévu de livrer le coût de l'opération en début de semaine, conjointement avec le parquet.

Cette affaire pose la question du coût et du financement des secours. En France ils sont gratuits, sauf dans certains cas.

Les précisions de Clément Lacaton

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.