la cour de cassation se prononcera le 19 mars sur la condamnation de jérôme kerviel
la cour de cassation se prononcera le 19 mars sur la condamnation de jérôme kerviel © reuters

La Cour de cassation a considéré vendredi que le meurtre de huit de ses enfants, dont les corps avaient été découverts en 2010 à Villers-au-Tertre (Nord) n'étaient pas prescrits.

Cette femme de 50 ans devrait donc être jugée à Douai en 2015, au cours du deuxième semestre.

La naissance des sept des huit enfants date de plus de 10 ans, le délai de prescription en matière criminelle était donc, à priori, dépassé.

D'ailleurs il y a un an, la chambre criminelle de la Cour de cassation avait annulé le renvoi de Dominique Cottrez devant les assises, ordonné par les magistrats de Douai.

Mais vendredi, l'assemblée plénière de la Cour de cassation, sa formation la plus solennelle, a confirmé le renvoi de Dominique Cottrez devant les assises en jugeant que son obésité, qui avait rendu ces grossesses indécelables par son entourage, avaient constitué "un obstacle insurmontable à l'engagement des poursuites". "De ce fait, écrit la cour, le délai de prescription s'est trouvé suspendu jusqu'à la découverte des corps".

Les différents délais de prescrition en cause, les explications de Corinne Audouin :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.