Une plainte déposée pour du poison dans le café des scientifiques
Une plainte déposée pour du poison dans le café des scientifiques © Radio France / Olivier Bénis

Qui en veut aux chercheurs de l'institut Gustave-Roussy de Villejuif ? L'établissement de lutte contre le cancer vient de porter plainte pour tentative d'empoisonnement. Trois de ses chercheurs sont tombés malade après avoir bu un simple café.

Il y a une dizaine de jours, trois des chercheurs de l'institut étaient pris de vomissements et de maux de tête après avoir bu un café. Comme à chaque fois, ils ont utilisé la même bouilloire pour faire chauffer leur eau. Mais là, immédiatement: vertiges, vomissements, les trois victimes manquent même de s'évanouir.

Ils sont évacués par le Samu et hospitalisés jusqu'au soir. Dans leur sang, la même substance : de l'azoture de sodium. C'est un conservateur toxique, utilisé dans les airbags notamment, et qui peut entraîner la mort.

À l'Institut, c'est la stupeur : la direction fait immédiatement analyser l'eau du robinet. Mais il n'y a rien à signaler. Un salarié assure de son côté que la veille, il a fait chauffer de l’eau dans cette bouilloire mais que, trouvant un goût bizarre, il n’a pas bu son café.

Ambiance tendue

La police privilégie la piste criminelle. La question, c'est désormais de savoir qui en veut à ces chercheurs qui luttent contre le cancer. Plusieurs employés parlent d'un climat délétère ces dernières semaines, avec des faits troublants. Plusieurs frigo dans lesquels se trouvaient des expériences auraient notamment été débranchés.

Charles Guétratte, directeur adjoint de l'Institut Gustave-Roussy

Pour éviter la psychose, la direction a donc pris des mesures supplémentaires de sécurité : des caméras devraient être installées et plus d'agents de sécurité déployés.

L'Institut Gustave-Rouissy emploie 2.600 personnes et reçoit 47.000 patients par an.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.