C’est une des menaces régulièrement rappelées à une Liliane Bettencourt vieillissante. Selon l’ancienne comptable Claire Thibout, le mot était même écrit sur des post-it laissés dans les poches et sacs de Liliane Bettencourt pour lui rappeler cette menace : « tutelle ». Pire ! Le placement sous tutelle de sa fille, Françoise.

C’est ainsi que l’entourage de Liliane Bettencourt justifie la signature d’un mandat de protection future : « pour ne pas que vous tombiez sous la coupe de votre fille », entend-t-on à plusieurs reprises dans les entretiens enregistrés par le majordome. Avec Patrice de Maistre, avec Me Normand. François-Marie Banier l’évoquera également.

Ce qui amène l’avocat Me Wilhelm a déclaré à la barre : « tout le monde est d’accord pour dire que madame Bettencourt ne voulait pas être placée sous tutelle »

Le président s’étonne alors : « mais vous avez déjà vu quelqu’un dans votre clientèle qui demande à être placé sous tutelle ? ». Son assesseur, « juge des tutelles dans une autre vie », ajoute : « moi, jamais ».

► ► ► DOSSIER |Suivez l'audience en direct, comprenez les enjeux du procès

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.