Patrick Balkany
Patrick Balkany © ©Christophe Petit Tesson/MAXPPP / ©Christophe Petit Tesson/MAXPPP

Deux juges d'instruction ont demandé la levée de l'immunité parlementaire de Patrick Balkany. Le Député-Maire de Levallois-Perret est mis en examen pour "corruption" et "blanchiment de fraude fiscale".

Les Juges d’instruction, Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon, estiment avoir assez de preuves flagrantes , dans leur dossier, pour imposer un contrôle judiciaire à Patrick Balkany. Les magistrats ont envoyé une demande au Parquet national financier, pour que l’immunité parlementaire du Député-Maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) soit levée. Patrick Balkany est, déjà, mis en examen, pour « corruption » et « blanchiment de fraude fiscale ».

Un système d’évasion fiscale

La Justice accuse l’homme politique d’avoir voulu échapper au fisc français, grâce à des sociétés fictives et des comptes à l’étranger . D’après le témoignage d’un chef d’entreprise belge, Patrick Balkany aurait été rémunéré à hauteur de cinq millions de dollars, pour un rôle d’intermédiaire dans la signature de contrats d’uranium passés en Afrique. Cet argent serait sur un compte à Singapour.

Patrick Balkany est serein :

Le seul problème, c’est que je n’ai pas de société et que je n’ai pas de compte à Singapour.

Un nouveau témoignage accablant

Les magistrats disposent, dans leur dossier, d’autres éléments à charge. Jean-Pierre Aubry, bras droit de Patrick Balkany, a témoigné. Il affirme avoir servi de prête-nom, pour l’achat d’une villa à Marrakech .

Patrick Balkany fait, aussi, l’objet d’une enquête pour avoir utilisé, à des fins personnelles, des moyens municipaux (voiture avec chauffeur). Sa femme et son ancien Directeur de cabinet sont mis en examen pour « blanchiment de fraude fiscale ». Et la Justice s’intéresse à des programmes immobiliers douteux, à Levallois-Perret.

Benoît Collombat, sur l'affaire Balkany :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.