Fukushima
Fukushima © Reuters

Trois hauts responsables de la compagnie d'électricité Tepco vont être poursuivis par la justice japonaise à la suite de l'accident de Fukushima en mars 2011. Il s'agit de l'ancien président du conseil d'administration Tsunehisa Katsumata, et de deux vice-PDG de la compagnie Sakae Muto et Ichiro Takekuro.

Les trois anciens dirigeants de Tepco, l'opérateur de la centrale de Fukushima, sont accusés de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour éviter l'accident. Trois rapports d'experts ont conclu que le désastre a été causé par l'homme.

Sans les efforts d'une association de citoyens et une longue bataille judiciaire complexe, les trois anciens patrons de Tepco n'auraient sans doute pas été jugés.

En 2015, la justice avait estimé qu'il n'existait pas de preuves suffisantes pour conclure que les trois responsables auraient pu prévoir ou éviter l'accident.

Officiellement, personne n'est mort des radiations à Fukushima. Mais cette association de citoyens considère les trois anciens patrons de Tepco comme responsables de la mort de 44 malades, des vieillards, évacués d'un hopital de Futaba proche de la centrale en pleine nuit dans d'horribles conditions.

Cette association trouve bizarre que personne n'ait pris jusqu'ici la responsabilité de l'accident : ni l'État, ni le régulateur, ni Tepco.

Les trois anciens patrons de Tepco vont plaider non coupable selon la chaîne de télévision NHK.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.