l'auteur présumé de la tuerie de bruxelles interpellé à marseille
l'auteur présumé de la tuerie de bruxelles interpellé à marseille © reuters

Une vidéo revendiquant l’attaque du 24 mai, qui avait fait 3 morts, a été découverte en possession de Mehdi Nemmouche. La garde à vue de l’homme de 29 ans a été prolongée jusqu’à mardi.

Tout semble l’accuser. Lors de son arrestation, gare St Charles, à Marseille vendredi midi, lors d’un contrôle surprise des douanes, Medhi Nemmouche était en possession de plusieurs objets l’incriminant : une casquette semblable à celle portée par le tueur, une kalachnikov à manche rétractable, un revolver, des munitions, ainsi qu’une caméra GoPro.

Le procureur de la république de Paris, François Molins, dans une conférence de presse ce dimanche, affirme qu’unevidéo a également été découverte dans un fichier caché de son appareil photo . Un homme y filme les armes et déclare avoir commis l’attentat contre les juifs à Bruxelles, expliquant que la caméra qu’il portait à ce moment là n’avait pas marché. Selon François Molins, la voix qu’on y entend «ressemble » à celle du suspect.

Le procureur de la République de Bruxelles tenait au même moment une conférence de presse en Belgique.

Les précisions de Pierre Bénazet à Bruxelles pour France Inter

Dans les bagages de Medhi Nemmouche, se trouvait également un drap blanc. Deux inscriptions y figurent : une inscription en arabe au nom de l’Etat islamique en Irak et au Levant, le groupe djihadiste le plus radical combattant en Syrie, et les mots « Allah est grand ».

La piste djihadiste

Le procureur de la République de Paris revient également sur le profil de Medhi Nemmouche : 29 ans, une enfance dans le nord de la France, 5 condamnations antérieures pour vol et conduite sans permis, près de 7 ans derrière les barreaux… et une radicalisation lors de ses séjours successifs en prison .

Selon le procureur, l’homme s’était «illustré par son prosélytisme extrémiste et l’appel à la prière collective en promenade ». Medhi Nemmouche avait alors été signalé par l’établissement pénitentiaire au renseignement.

700 Français

Peu après sa sortie de prison, fin 2012, le jeune homme passe plus d’une année en Syrie, auprès de groupes combattants. Le suspect est ensuite revenu en Europe brouillant les pistes. Sur son passeport figurent la Malaisie, Singapour et Bangkok.

Ce dimanche matin, le Président François Hollande parlait d’environs 700 Français partis en Syrie « faire le djihad » . Aujourd’hui, le député et ancien magistrat Alain Marsaud estime qu’il faut changer la législation.

Il faut créer un délit qui empêche d’aller combattre à l’étranger. Ensuite, il faut modifier le texte sur l’association de malfaiteur. Ainsi nous pourrons leur demander des comptes lorsqu’ils rentreront en France.

Le député UMP Alain Marsaud, ancien chef de la lutte antiterroriste au Parquet de Paris, joint par Benoît Collombat.

►►►A LIRE SUR LE MEME SUJET l Fusillade au musée juif de Bruxelles : un Français arrêté

►►►POUR ALLER PLUS LOIN l Français et djihadistes : "Nous sommes tous prêts à sacrifier nos vies"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.