La première audience opposant Julie Gayet à l'hebdomadaire Closer, s'est tenue au tribunal de grande instance de Nanterre
La première audience opposant Julie Gayet à l'hebdomadaire Closer, s'est tenue au tribunal de grande instance de Nanterre © MaxPPP/Ammou Jaoued

Le 27 mars Closer a été condamné à verser 15.000 euros de dommages et intérêts à Julie Gayet pour avoir diffusé le 10 janvier une série de clichés de François Hollande et de l'actrice, photographiés séparément devant un immeuble parisien, rue du Cirque.

On a appris samedi que le paparazzo Sébastien Valiela, un de ses proches et deux responsables de Closer sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, pour atteinte à l'intimité de la vie privée, après la publication par Closer, une semaine après les révélations de l'hebdomadaire sur sa liaison avec François Hollande, d’une photo volée de l'actrice au volant de sa voiture,

L'audience se tiendra le 1er juillet devant le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Julie Gayet, qui n’a jamais communiqué sur sa vie privée, a décidé de cette offensive judicaire après sa révélation de sa liaison avec le chef de l'Etat.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.