Une femme de 46 ans a déposé une première plainte en juin dernier, sans répondre toutefois aux convocations des enquêteurs. Il y a une quinzaine de jours, elle a demandé à être reçue par le parquet qui a donc rouvert l'enquête.

Le Premier ministre a fait savoir que Gérald Darmanin a toute sa confiance
Le Premier ministre a fait savoir que Gérald Darmanin a toute sa confiance © AFP / Bertrand GUAY

Le 22 janvier l'enquête a été rouverte et la plaignante, qui accuse le ministre des comptes publics d'avoir abusé d'elle et de sa confiance il y a huit ans, a été entendue jeudi 25 janvier. Une très longue audition, car il a fallu tout reprendre depuis 2009, année où se seraient déroulés les faits dénoncés. 

Sophie Platz se démène depuis des années pour effacer de son casier judiciaire une condamnation de 2004 pour des faits de chantage et d'appels malveillants contre un de ses anciens compagnons, quand, en 2009, Gérald Darmanin, alors chargé des affaires juridiques à l'UMP, accepte selon elle d'intervenir en sa faveur, en échange de faveurs sexuelles sous la contrainte.

Selon Sophie Platz, il est question d'un dîner, puis d'une soirée enfin, de relations sexuelles dans un hôtel à proximité. Une relation "sans envie, sans désir", dénonce aujourd'hui son avocate qui parle de contrainte et soutient donc une plainte pour viol. 

Une plainte sept ans après

C'est en juin 2017, quand cette femme d'aujourd'hui 46 ans, découvre Gérald Darmanin parmi les membres du nouveau gouvernement, qu'elle devient "hystérique", selon ses mots, et décide de porter plainte. 

Sauf que tout plaide contre elle : sa première condamnation, son passé de call-girl, sa propension à inonder le monde politico-médiatique de courriers de réclamation., ce que dénonce Me Elodie Hibon-Tuaillon, son avocate: "Elle est venue me trouver car elle souffrait. Elle attend d'abord que la police et la justice Fassent leur travail de manière équitable. Qu'on ne lui remette pas constamment dans la figure ce qu'elle a pu faire ou être pour lui dénier le droit de se plaindre de ce qu'elle dit avoir subi. Elle attend d'abord d'être traitée normalement comme tout autre victime."

Mais face à elle, ce n'est pas n'importe qui justement et les avocats du ministre, qui refuse lui de s'exprimer, dénoncent une "intention de nuire" et des "accusations qui ne résistent ni à l'analyse des faits, ni à l'application du droit". Me Mathias Chichportich rappelle qu'une plainte pour dénonciation calomnieuse a été déposée dès l'été dernier par Gérard Darmanin. 

Gérald Darmanin avait pris les devants

Le 15 janvier, lors d'une interview sur France Info, le ministre de l'Action et des Comptes publics révélait avoir été visé par une enquête au printemps 2017, "d'abus de faiblesse, d'abus de pouvoir, voire de viol".

J'ai pris des vents et je n'ai pas été très très fin

Lors de cette même interview, Gérald Darmanin avait reconnu "avoir pu être léger" dans ses relations avec les femmes.

Soutien du Premier ministre

Edouard Philippe n'a pas mégoté son soutien à Gérald Darmanin qui "avait été d'une totale transparence vis-à-vis des faits". "La justice est à nouveau saisie et elle doit pouvoir travailler en toute indépendance. Le Premier ministre tient à rappeler d'une part que les règles fixant l'appartenance au gouvernement sont connues et d'autre part que M. Darmanin a toute sa confiance", a souligné auprès de l'AFP l'entourage du chef du gouvernement.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.