Sarkozy et Copé le 8 juillet 2013
Sarkozy et Copé le 8 juillet 2013 © PHOTOPQR/LE PARISIEN/THOMAS SALOMON / PHOTOPQR/LE PARISIEN/THOMAS SALOMON

C'est un début de semaine déterminant pour l'ancien chef d'Etat. En attendant, il participe à l’inauguration de l’Institut Claude Pompidou en compagnie de Bernadette Chirac.

Dès aujourd’hui, la justice examine la demande de Nicolas Sarkozy de retrait des enregistrements réalisés par Patrick Buisson, retrait du site Atlantico avec un objectif : que cela ait un effet dissuasif dans l’hypothèse où d’autres enregistrements seraient en instance de publication.

Mardi, dans l’affaire Bettencourt, la Cour de cassation doit se prononcer sur l’annulation de la saisie des agendas de l’ancien président de la République. Des affaires qui commencent à plomber l’image de Nicolas Sarkozy.

Un sondage IFOP publié dimanche dans le JDD montre en effet que 44% des Francais estiment que toutes ces affaires ont un impact negatif sur l’image de l’ancien président . Une détérioration qui pourrait contrarier la stratégie plus ou moins ouverte de retour de Nicolas Sarkozy. Car aujourd’hui, avec ces affaires judiciaires à répétition, il n’a plus la maîtrise de son agenda de retour.

En attendant, aujourd’hui Nicolas Sarkozy participera à l’inauguration de l’Institut Claude Pompidou à Nice. A ses cotés, il y aura Bernadette Chirac.

► ► ► ECOUTER | L'édito de Thomas Legrand, "Copé, l'isolement paranoïaque"

► ► ► LIRE | Plaintes croisées dans l'affaire Buisson

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.