Police- photo d'illustration
Police- photo d'illustration © CC

Un moniteur-éducateur de 27 ans est soupçonné d'avoir agressé sexuellement des mineurs d'un centre spécialisé dans l'encadrement des jeunes enfants atteints de troubles psychiques.

Le parquet de Bonneville (Haute-Savoie) a fait savoir, ce samedi, qu'un homme avait été mis en examen vendredi pour "des faits de relations sexuelles sur mineurs de 15 ans, détention d'images pédopornographiques, corruption de mineurs et propositions sexuelles à des mineurs de 15 ans".C'est l'un des pensionnaires du DEAT (Dispositif expérimental d'accueil temporaire)de La Roche-sur-Foronqui a révélé des agressions sexuelles à une autre éducatrice du centre et déposé plainte. Selon le parquet, les faits ont eu lieu entre juin et juillet 2015.

Il contactait ses victimes via son téléphone et Facebook

L'agresseur présumé est un jeune homme de 27 ans. Il travaillait depuis le début de l'année 2015 au sein de cette structure d'accueil d'enfants âgés de 10 à 17 ans, souffrant de troubles psychotiques et du comportement. Il ne possède pas d'antécédents judiciaires. Ce moniteur-éducateur communiquait avec eux par le réseau social Facebook ou par sms. Ils leur envoyaient des messages à caractere obscène.

3 victimes identifiées :

Pour l'heure, trois victimes âgées de 12 à 15 ans ont été identifiées par les enquêteurs de la brigade de gendarmerie de La Roche-sur-Foron. D'autres investigations doivent être menées dans le prochains jours pour savoir si l'homme a fait d'autres victimes. Placé sous contrôle judiciaire, il a l'obligation de résider chez sa mère qui habite un autre département, obligation de se soigner et interdiction d'entrer en contact avec les jeunes de la structure.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.