Les propos virulents du député lui valent de se retrouver au tribunal
Les propos virulents du député lui valent de se retrouver au tribunal © maxppp

Le député UMP, Henri Guaino comparaît à partir de ce mercredi après avoir accusé le juge Gentil d'avoir "déshonoré la justice" après la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt.

En mars 2013, l'ancien président de la République est mis en examen à Bordeaux pour "abus de faiblesse" au préjudice de la milliardaire Liliane Bettencourt.

Le juge qui "déshonore la justice"

C'est dès le lendemain, dans plusieurs médias que l'ancien conseiller et plume de Nicolas Sarkozy commence à attaquer Jean-Michel Gentil, le juge en charge de l'instruction. Le 22 mars, il va même jusqu'à estimer que le juge Gentil "déshonore la justice". Il répètera ces propos ou tiendra des propos similaires dans les jours qui suivent dans des médias différents. C'est à ce moment là que l'Union syndicale des magistrats (USM) a fait un signalement au parquet de Paris, qui cite Henri Guaino à comparaître devant le tribunal correctionnel pour "outrage à magistrat" et "discrédit jeté sur une décision de justice".

Les explications de Nathalie Hernandez

Ces délits sont respectivement passibles de peines maximales d'un an de prison et 15.000 euros d'amende et six mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.