Henri Leclaire, le troisième suspect dans le double meurtre d’enfants à Montigny-lès-Metz en 1986, a été mis en examen ce mardi par la justice.

le parquet ouvre une information contre henri leclaire dans l'affaire de montigny-lès-metz
le parquet ouvre une information contre henri leclaire dans l'affaire de montigny-lès-metz © reuters

Henri Leclaire a été entendu ce mardi à Metz par un juge d’instruction. Il a été mis en examen. D'après nos confrères de France Bleu Lorraine-Nord, l'homme serait laissé libre sous contrôle judiciaire. Pour ces mêmes faits qui remontent à 28 ans, Patrick Dils, condamné à l’époque à la réclusion à perpétuité, a finalement été acquitté en 2002. Le tueur en série Francis Heaulme, lui, reste accusé, malgré le report de son procès début avril.

Des indices graves et concordants

Les charges contre Henri Leclaire, un ancien manutentionnaire de 65 ans, se sont alourdies subitement après de nouveaux témoignages accablants lors du procès de Francis Heaulme en avril dernier. La justice estime désormais qu’il existe contre Henri Leclaire des « indices graves et concordants » pour le meurtre des deux garçons de 8 ans, Cyril Beining et Alexandre Beckrich.

Me Thomas Hellenbrand, l'avocat d'Henri Leclaire conteste la mise en examen de son client et dénonce une "catastrophe judiciare"

Si Henri Leclaire est effectivement mis en examen, les juges d’instructions de Metz devront déterminer la responsabilité de ce dernier, et de Francis Heaulme. Sachant que le dossier comporte de nombreux manques d’éléments matériels. **La réaction de Me Dominique Boh-Petit, l'avocate de Chantal Beining, la mère de Cyril Beining. Propos recueillis par Cécile Soulé**
Si les charges contre les deux hommes s’avèrent suffisantes, ils seraient renvoyés devant la Cour d’assises, au mieux en 2016 selon des sources judiciaires.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.