Le tribunal de Nanterre, saisi en référé, c'est à dire en urgence, examine cet après-midi les griefs des deux premiers enfants du chanteur. David Hallyday et Laura Smet demandent le gel des avoirs de leur père ainsi qu'un droit de regard sur l'album enregistré par Johnny avant sa mort, qui doit sortir en 2018.

La famille Hallyday se déchire sur fond d'héritage
La famille Hallyday se déchire sur fond d'héritage © AFP / Ludovic MARIN

Les avocats de Laeticia Hallyday doivent fournir des précisions sur le trust réunissant tous les actifs de Johnny au bénéfice de sa femme. Ils doivent notamment donner le périmètre de ce trust, l’identité du ou des gestionnaires et fournir des documents traduits en français. Il sera également question lors de l'audience de ce jeudi de la commercialisation du dernier album de Johnny avec ou non droit de regard préalable des deux enfants aînés.

Ce trust, entité de droit californien, a été constitué par le chanteur en juillet 2014, trois ans et demi avant sa mort. Selon l'avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani, aucun membre de la famille Boudou n'a de rôle dans le trust, contrairement aux informations qui ont circulé.

Le trust récupère "tout ce qu'il possède". Selon nos informations, tous les actifs de Johnny Hallyday sont dans le trust. Appelé JPS (pour Jean-Philippe Smet), il a pour objet de solder les frais de succession, obsèques et taxes qui peuvent être imposées ou prélevées par les Etats-Unis […] ou par tout Etat étranger".  Il a également pour objet de maintenir pour Laeticia un niveau de ressources "conforme au niveau de vie auquel Johnny et elle ont été habitués durant leur vie commune". Il prévoit par ailleurs le financement de l'"éducation (...) scolaire, artistique ou autre" de leurs deux filles, Jade et Joy.

Ce système de trusts, l'avocate Claude Dumont-Beghi  le connait bien.  Dans l'affaire Wildenstein, elle a traqué les trusts cachés dans les paradis fiscaux :

Un trust est un contrat, Laeticia et ses filles ont la jouissance des revenus de ces trusts (...) Le montage qui a été fait est totalement classique dans l'Etat de Californie

Lorsque l'on crée un trust en Californie, il faut nommer un "protecteur" qui n’a aucun rôle de gestion, mais qui peut révoquer le représentant du trust (qui dans le cas de JPS était Johnny Hallyday lui même). C'est le frère de Laeticia, Grégory Boudou, qui a été nommé protecteur par Johnny Hallyday. A la mort de Johnny, il a été remplacé par une comptable certifiée Barbara Uzzan. Le nom du trustee, le gestionnaire du trust qui remplacera Johnny, sera annoncé dans les jours à venir. Il s'agit d'une grande banque internationale. 

Johnny a-t-il déshérité ses enfants ? 

Ses autres enfants, David Hallyday et Laura Smet, se sont lancés dans une procédure pour faire reconnaître qu'ils sont lésés par ces dispositions testamentaires. Ils arguent qu'ils sont déshérités, ce qu'interdit le droit français. 

De leur côté, les représentants de la veuve du chanteur, Laeticia Hallyday, et de ses deux filles font valoir la loi américaine, qui permet de léguer librement ses biens. 

Où habitait-il? 

L'une des questions majeures est de déterminer le lieu de résidence de Johnny. Ces dix dernières années, il résidait la majorité de l'année à Los Angeles avec sa femme et ses deux filles qui y étaient scolarisées. Il possédait une carte verte et payait ses impôts en Californie. Les avocats de Laeticia Hallyday font donc valoir que c'est la loi américaine qui s'applique. Une analyse que contestent les avocats de David et Laura : Johnny est mort en France, la loi applicable à la succession devrait être selon eux celle du dernier lieu de résidence.

Johnny Hallyday possédait deux villas, à Los Angeles et à Saint-Barthélemy. Celle de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) était détenue par une SCI dont il était actionnaire avec son épouse Laeticia. Chacune de ces demeures est estimée entre 10 millions et 15 millions d’euros. Johnny disposait également des droits sur 1 160 chansons de son répertoire. 

Son dernier album était-il terminé ? 

Autre question : l'album posthume de Johnny Hallyday était-il terminé avant la mort du chanteur ? Si oui, Johnny Hallyday pouvait librement le faire écouter et consulter qui bon lui semblait.  Mais si des modifications ont été apportées après son décès, les héritiers de Johnny pourraient très bien avoir un droit de regard. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.