Jacobus Van Nierop, "dentiste de l'horreur"
Jacobus Van Nierop, "dentiste de l'horreur" © MaxPPP

Huit ans de prison ont été requis ce lundi matin à l'encontre du Néerlandais Mark Van Nierop, surnommé le "dentiste de l'horreur", jugé devant le tribunal correctionnel de Nevers pour avoir mutilé des dizaines de patients.

"Dans notre cauchemar du Morvan, on ne trouve que cupidité, indifférence à l'autre, voire jouissance à faire souffrir", a fustigé la procureure, Lucile Jaillon-Bru, qui a retenu desmutilations pour cinquante-trois plaignants, demandant la requalification pour vingt-six autres, notamment en"violences avec préméditation".

Un homme qui s'est métamorphosé

La vie faste de ce personnage mégalomaniaque a été exposée lors des débnats qui se sont ouverts lundi 7 mars : son amour pour les belles choses, les belles voitures... Mais est resté dans le box un homme au regard absent , que décrit Charles Joseph-Oudin, l’avocat de 26 parties civiles : "Les victimes avaient décrit un homme très grand, très charismatique, très beau... Et aujourd'hui, on a un homme assez ratatiné, presque un peu décevant! Et qui vient nous dire que les gens ne l'intéressent pas… Je le cite, les gens ne l'intéressent pas. Et surtout, il n'a aucune compassion ."

L’ancien dentiste est resté quasi mutique pendant tous les débats. Entre quelques mots de français et un peu plus de néerlandais, traduit par son interprète, n’y aide pas beaucoup. Il a alterné entre "Je ne me souviens pas... sans commentaires " avant de lâcher tout d’un coup : "Je suis responsable ".

Le procès devait se poursuivre jusqu'au 18 mars, mais les débats ont avancé assez vite pour se terminer plus tôt.

Jacobus Van Nierop encourt dix ans de prison et 150.000 euros d'amende .

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.