2.300 migrants vivent dans la "jungle" de Calais.
2.300 migrants vivent dans la "jungle" de Calais. © Zuma Press/MaxPPP / Velar Grant

Selon l'organisation, qui a contacté nos confrères de France Info et du Monde, les 2.400 migrants et demandeurs d'asile réfugiés dans la ville subissent pour beaucoup des mauvais traitements de la part des forces de l'ordre. HRW réclame une enquête.

Déjà "condamnés à vivre dans la rue", les migrants seraient en plus régulièrement frappés par les policiers à Calais. Dans son communiqué, Human Rights Watch évoque une série de 44 témoignages interrogés en novembre pas l'une de ses chercheuses. La moitié disent avoir été battus au moins une fois par les représentants de la police. On parle de passages à tabac, d'attaques au gaz lacrymogène, dans des situations où les réfugiés marchaient simplement dans la rue ou se cachaient dans des camions pour tenter de rejoindre le Royaume-Uni. Parmi eux, deux enfants qui affirment avoir subi des mauvais traitements.

Les précisions de Mathilde Lemaire

Plusieurs témoignages ont même été recueillis directement à l'hôpital, où certaines des victimes se sont retrouvées après des violences : ils présentent parfois des fractures et des plaies visibles, suite à des coups de botte ou de matraque...

Le 14 janvier dernier, le préfet du département du Pas-de-Calais a nié tout usage injustifié de la force par la police à Calais. L'organisation, elle, demande l'ouverture d'une enquête sur ces allégations.

Des abus dénoncés par Human Rights Watch dans une vidéo

Pour Izza Leghtas, chercheuse de la division Europe de l'Ouest à Human Rights Watch, la situation des demandeurs d'asile et des migrants en France est tout simplement dramatique et indigne de la France.

Les demandeurs d'asile et les migrants ne devraient pas être victimes de violences policières en France et aucun demandeur d'asile ne devrait être condamné à vivre dans la rue. Offrir des conditions d'accueil adéquates et un traitement humain aux demandeurs d'asile n’est pas seulement une question de respect des obligations légales, c’est également ce qu’il y a lieu de faire pour mettre fin à la situation dans laquelle se trouvent de nombreux demandeurs d'asile à Calais.

► ► ► SUR LE WEB | Les conclusions du rapport de l'organisation sur Calais

Certains affirment même que leurs conditions de vie et le traitement qu'ils subissent au quotidien les a définitivement dissuadés de demander l'asile en France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.