Mur des cons
Mur des cons © DR

Visée par douze plaintes, Françoise Martre, la présidente du syndicat de la magistrature, est renvoyée en procès pour injure publique. Le parquet a fait appel.

Révélé en avril 2013 par le site Atlantico, d'après des photos prises par un journaliste de France 3 au cours d'une reportage sur un tout autre sujet, le "Mur des cons" - un panneau situé à l'intérieur des locaux du Syndicat de la magistrature, un syndicat classé à gauche - avait déclenché un tollé à droite.

La présidente du syndicat, Françoise Martres, a été renvoyée en procès jeudi, mais le parquet a fait appel.

Ce sera donc à la cour d'appel de Paris de trancher et de décider si Françoise Martres doit être jugée pour injures publiques.

Les responsables du syndicat de la magistrature ont expliqué vendredi "attendre sereinement" l'éventuel procès de leur présidente dans l'affaire du "Mur des cons", qu'il jugent juridiquement "incompréhensible".

François Martre, qui a pris ses fonctions à la tête du SM trois mois avant la révélation de l'existence du "mur" a été renvoyée en tant qu'éditrice de ce "Mur des cons", or "ce panneau, constitué au fil du temps, n'est pas une production syndicale mais se trouvait dans un local privé et était l'expression de l'exaspération d'un certain nombre de membres du SM et jamais il n'a avait été décidé de le rendre public" explique-t-elle.

Françoise Martre avec Mathilde Dehimi

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.